L’homme de Rio

Hier soir, j’ai regardé L’homme de Rio, avec Jean-Paul Belmondo et Françoise Dorléac. Belmondo était déjà une star quand ce film est sorti en 1964, mais exactement comme Bruce Willis, qui était connu comme un comédien avant Piège de Cristal (lecteurs anglophones : Die Hard), ce film a fait de lui une star d’action.

Mais ce film n’est pas du tout comme Piège de Cristal. La bonne comparaison est la série Indiana Jones. Comme Les Aventuriers de l’arche perdue, le film commence avec une statue volée. Comme Indiana Jones et le Temple maudit, il y a un petit garçon qui devient l’acolyte de Belmondo. Et comme Indiana Jones et la Dernière Croisade, il y a une grande surprise sur l’identité du vrai méchant. Pour mes lecteurs anglophones, je ne parlerai plus de cette surprise — les anglophones, vous pouvez trouver ce film chez Amazon ou chez Apple (sous le titre « That Man From Rio ») si vous ne voulez pas le regarder en français.

Un triste fait sur ce film est qu’on n’a pas trop de films de Françoise Dorléac. Elle avait 22 ans quand ce film est sorti, et elle est décédée 3 ans plus tard dans un accident de voiture. Soyez heureux qu’au moins, nous avons ce magnifique film avec elle.

Une réflexion au sujet de « L’homme de Rio »

  1. Ping : Adieu, Bebel | Un Coup de Foudre

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s