Le Guignolo

Il n’y avait vraiment pas un autre choix cette semaine — j’ai dû regarder un film de Belmondo. J’ai eu deux films de lui dont je ne les ai pas encore regardés, alors j’ai choisi Le Guignolo. J’ai maintenant une question : POURQUOI EST-CE QUE PERSONNE NE ME L’A RECOMMANDÉ ? C’est peut-être le meilleur Belmondo que j’ai vu, encore plus que L’homme de Rio ou Le cerveau !

Au début du film, on trouve Alexandre Duoré (Belmondo) dans une situation plutôt bizarre. Il est prisonnier en France, mais aussi un agent du gouvernement français. On le voit en train de cambrioler une peinture, mais quand la maîtresse de maison l’attrape, elle le séduit :

Après cette scène, il monte sur une croisière où il fait plusieurs escrocs en faisant semblant d’être un maharadjah. Le premier ne marche pas, et la deuxième fois, il s’avère que son victime fait aussi un escroc ! Le moment le plus drôle du film — Belmondo utilise du parfum Chanel No. 5 comme sels !

Les deux décident de travailler ensemble contre un noble allemand. Ils font semblant d’être frère et sœur, et pendant qu’elle séduit le noble, il prétend de se suicider à cause de faire faillite. Ce moment m’a fait flipper parce que je pensais que Belmondo étouffait vraiment ! (Je sais qu’il a bien survécu, mais je me demande si cette scène est un peu trop réaliste.)

Aprzès ça, il vole à Venise, une ville qui me donne des émotions contradictoires. D’une part, elle est très jolie. D’autre part, elle coûte chère pour visiter. En tout cas, il est recruté pour apporter une mallette à une femme qu’il pense est la maîtresse d’un scientifique. Le scientifique est assassiné, et Dupré se rend compte qu’il est en danger à cause d’un tireur.

Belmondo visite l’ambassade des arabes qui veulent l’invention du scientifique. Ça se passe très mal, mais il s’échappe. Grâce à la scène avec le piano, je sais maintenant qu’une composition célèbre dont je n’ai jamais connu le nom est la marche funèbre de Frédéric Chopin :

Après s’être échappé, Belmondo fait deux escrocs en même temps avec l’aide de vieux amis. C’est un régal de voir Henri Guybet et Michel Galabru ensemble ; je les adore tous les deux. Un autre moment très drôle — un bijoutier dit qu’il vient de « Arcleef et Van Pels », une blague de Van Cleef et Arpels.

La police arrive après un appel du personnel de l’hôtel, ensuite il y a une jolie chasse. Ne ratez pas la Piazza San Marco, le meilleur site touristique à Venise.

Belmondo revient en France, où il y a une autre jolie chasse avec les arabes et la police, et un combat dans une usine de pain :

À la fin, il s’avère que son personnage travaillait avec la police tout le temps (exactement comme Flic ou Voyou, par le même réalisateur, Georges Lautner), et Belmondo finit par recevoir la Légion d’Honneur. Il n’y a même pas un moment ennuyeux pendant le film entier, à cause de tous les escrocs et cascades.

Une seul chose d’ajouter. Avant de regarder le film, j’ai essayé de trouver la signification du mot « guignolo ». Rien sur Google Translate. Rien dans le dictionnaire bilingue Collins-Robert. Et rien dans le Trésor de la Langue Française. Une amie me l’a expliqué, mais je suis étonné qu’il n’y a rien dans les dictionnaires !

Une réflexion au sujet de « Le Guignolo »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s