Papy fait de la résistance

Ce soir j’ai regardé mon dernier film du Splendid, après les deux Bronzés, et Le père Noël est une ordure. J’ai acheté ce film il y a presque un an, mais il manque complètement de sous-titres ou de doublage, alors je l’ai laissé tomber. J’avais espéré que j’étais prêt, mais ce film reste très difficile à comprendre.

Au début, Jean Carmet joue dans le rôle d’Andre Bourdelle, un résistant qui meurt par accident quand un Allemand qui joue au tennis frappe une grenade qu’il avait lancée, et le grenade atterrit près de lui. Ça, j’ai compris.

Plus tard, nous rencontrons sa famille, qui possède un hôtel où les allemands se sont installés. La mère de la famille est une chanteuse. Ils chantent La Marseillaise, qui attire l’attention des Allemands. Pas trop intelligent !

Je n’ai pas du tout compris ce qui s’est déroulé, mais plusieurs membres de la famille finissent par être dans un bureau de l’armée allemande, où ils rencontrent un soldat britannique. Il tue un Allemand — apparemment sans faire trop de bruit — et ils s’échappent.

Prochainement, l’un des généraux allemands reçoit un chat, un moment bizarre juste pour faire ce gag, je crois.

Il s’avère que l’un de la famille est un homme un peu « Batman », qui s’appelle le « Super-Résistant ». Il fait également des conneries que des actes sérieux :

L’un des soldats allemands tombe amoureux avec la fille de la famille Bourdelle, et il me semble qu’elle n’est pas trop dérangée malgré son rôle en tant que soldat. Mais il n’est pas un mauvais homme comme le collabo joué par Gérard Jugnot.

J’aurais pensé que cette relation serait trop scandaleuse pour un public français, mais à la fin ils finissent par se marier. Je m’intéresserais fortement à ce que les critiques disaient à l’époque.

Ce que je ne comprends pas du tout est le titre. « Papy » n’a pas de rôle trop grand dans le film. Franchement, j’ai eu du mal à le comprendre, malgré le fait que d’habitude je n’ai pas de mal avec Michel Galabru. Beaucoup de personnages ont VITE parlé, et souvent à voix basse, comme ça :

Il y a un moment VRAIMENT bizarre vers la fin où Jacques Villeret, en tant que maréchal allemand, chante une chanson d’amour à la mère des Bourdelle. Je ne pouvais pas du tout comprendre les paroles, mais c’était évident vu le contexte. Après, Super-Résistant réapparaît, et le maréchal se bat contre lui avec une épée. Mais pourquoi les soldats allemands ne l’abattent-ils pas ? Aucune idée.

Au final, il s’avère que tout le film jusqu’à ce moment-là était un film vu par les mêmes personnages plusieurs décennies plus tard. L’animateur Alain Jérôme, qui reprend son travail dans la vraie vie, interviewe les personnages, et presque tous nient leur part dans l’histoire.

J’ai fortement l’impression que ce part du film faisait partie d’un débat national sur qui a eu le droit de raconter l’histoire de ce temps-là. Cette scène est devenue trop bruyante, mais c’était bien évident que tout le monde avait des avis forts sur les actions des autres.

En tout cas, je me rappelle qu’un ami m’a dit il y a longtemps que les films du Splendid seraient « trop français » pour un étranger. Avec les 3 autres, je ne suis pas d’accord. Je n’ai pas aimé Les Bronzés parce que je déteste ce genre d’humour n’importe où. Le Père Noël, j’ai aimé. Avec Papy, je ne veux pas exactement dire qu’il avait raison (parce que je résiste l’idée qu’il y a quelque chose trop français pour moi), mais je me sens que celui-ci est le produit d’un moment très particulier, et il fallait être là pour tout comprendre.

3 réflexions au sujet de « Papy fait de la résistance »

  1. avecunaccent

    Il vous faudra absolument le revoir quand vous comprendrez fluidement le français.
    Ce film est l’un des premiers films voire LE premier qui tourne la résistance en dérision : un résistant un peu débile qui tombe par terre devant le frère fictif d’Hitler… alors que les autres comédies traitant de l’Occupation tournent en dérision les Allemands et non les saints Résistants. En cela ce film est révolutionnaire.
    voir Villeret qui chante « Je n’ai pas changé » avec l’accent allemand est ridicule.
    Je suis assez d’accord avec votre ami.
    Bon week end !:)

    Aimé par 1 personne

    Répondre

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s