Archives pour la catégorie Je critique

Le pain d’épices de Gertwiller

La dernière fois où je suis allé chez myPanier, j’ai acheté une boîte labellisée « Les Glacés de Gertwiller ». Ce sont un genre de pain d’épices, soit glacés soit chocolatées. Voilà :

Ces biscuits viennent du Bas-Rhin, du petit village de Gertwiller (1 252 habitants en 2018). J’ai horriblement envie de visiter Strasbourg et ses fameux marchés de Noël, et Gertwiller n’est qu’à 32 km de cette ville-là. Ce soir, nous les avons goûtés.

Oups.

La boîte, elle est belle, hein ? Mais j’aurais dû savoir ce qui arriverait avec une boîte tamponnée « Janvier 2023 » en 2021. C’est dommage, parce que l’idée, elle est aussi belle. Je voulais tellement les aimer. Mais la belle boîte, elle avait probablement le même goût que les biscuits. (Je ne l’ai pas vérifié.)

Si on visite Gertwiller, on pourrait visiter le musée de cette entreprise, Fortwenger, appelé Le Palais du Pain d’Épices. Ne le confondez pas avec le Musée du Pain d’Épices, leur concurrent. Perso, j’ai du mal à comprendre pourquoi on voudrait goûter n’importe quel aliment qui restait dans un musée, mais personne ne me demande jamais rien.

On revisitera ce genre de pain d’épices. Impossible de laisser tomber après cette expérience.

Le dîner de Noël avec l’Alliance Française

Hier soir, j’ai assisté à un dîner sponsorisé par mon Alliance Française locale. Ce post est deux choses : 1) une mise à jour de mon article sur Moulin, parce qu’ils ont agrandi leur espace et servent des repas à table maintenant, et 2) une plainte sur le mauvais comportement de certains qui ont complètement gâché ma nuit.

D’abord, le nouveau espace de Moulin (à côté de la boulangerie) est tellement beau. Comme leur boulangerie, il est plein de vieux panneaux et affiches. Nuit, c’est un régal pour les yeux.

Je ne vais pas vous dire que leur pain est mieux que ce qu’on trove en France, mais ça ne manque rien.

Voilà la carte — puisque le dîner a été pour un grand groupe, il n’y avait pas trop de choix. Mais ils ont aussi un plus grand menu. Quant au vin, je sais seulement que c’était un Côtes-du-Rhône, et c’était 8 $ le verre. Un peu cher pour un vin inconnu, mais habituel ici.

J’ai commandé la salade frisée, le poulet au champagne, et la tarte aux pommes. J’ai complètement oublié de prendre une photo de la salade. ([Ignorez le gros con. Il n’avouera jamais qu’on mange les mêmes trucs. — M. Descarottes.]) Tout était très bien. Pour 45 $, le prix fixe pour ce soir-là, c’est pas un bon marché, mais ça vaut l’argent.

Je souhaite que je pourrais vous dire que la compagnie pour la soirée était également bonne. Mais ce serait un mensonge. À un côté de moi, une Française passait son temps en envoyant des SMS avec son portable. J’avoue, elle me connaît déjà un peu, et je crois qu’elle ne m’aime pas parce qu’on est des opposés. Elle travaille dur pour ne pas avoir aucun accent (au fait, c’est une réussite), et elle dit à n’importe qui que c’est parce qu’elle ne veut que personne sache qu’elle vient de France. Elle n’est pas la seule de ce genre que je connais, mais ces personnes ne comprennent pas que je ne les déteste pas du tout. Je les comprends parfaitement. C’est juste que l’on a envie de voyager dans la direction opposée. On dirait en anglais que l’herbe est toujours plus verte ailleurs.

Mais l’insulte de l’année est venue de l’homme en face de moi. Je dois vous expliquer que je suis, comme on dirait en anglais, « un poisson en dehors de l’eau ». D’habitude, ceux qui rejoignent l’Alliance Française sont soit des jeunes qui veulent voyager, soit des retraités qui veulent revivre de vieux souvenirs. Je n’y connais personne dans la quarantaine. Mais quand l’homme de 60 ans a dit à la femme d’environ 30 ans à mon autre côté qu’il n’y avait pas de célibataires à la table, en me regardant, je voulais dire à cette espèce de ([censuré pour garder un blog tous publics — M. Descarottes]). C’est pas sa faute que je me suis marié avec la seule femme qui a accepté un premier rendez-vous avec moi. Mais il m’a déjà rencontré. Et après ce moment-là dans la conversation, c’était bien évident que cette femme ne voulait plus me parler bien que je n’aie pas essayé de la draguer. Pas du tout. Merci beaucoup à ce monsieur pour m’avoir rendu invisible. C’est toujours comme ça, et je n’apprécie pas l’aide.

Mais finalement, cette note est pour le nouveau resto de Moulin, pas mes « compagnons » du soir.

La qualité : Au-dessus de la moyenne.

Rapport qualité-prix : Au-dessus de la moyenne.

Recommandation : J’ARRIVE !

Extraordinary Desserts à San Diego

Avant de partir en France, je voudrais vous montrer d’où vient mon inspiration. Cette pâtisserie n’appartient pas à quelqu’un français, mais la propriétaire a peut-être plus de droit à appeler son entreprise « française » que n’importe qui d’autre. Je vous présente Karen Krasne et la meilleure pâtisserie de la Californie du Sud, Extraordinary Desserts. Voilà mon gâteau préféré de tous les temps, le Gianduia :


Mme. Krasne a plusieurs diplômes de l’école de Gaston Lenôtre, et était élève personnel de M. Lenôtre et de Pierre Hermé. Quand je vous ai dit que le chocolat Valrhona est ma madeleine de Proust, c’est parce que j’ai grandi avec ce chocolat-là grâce à elle. J’étais à sa pâtisserie aujourd’hui avec ma fille, et j’ai pris quelques photos pour partager avec vous. Je suis prêt à trouver mieux chez Pierre Hermé, mais je doute qu’elle doive s’excuser par rapport avec n’importe qui d’autre.

On ne trouve pas trop des classiques chez elle — pas de Saint-Honore, de Paris-Brest, de gâteau opéra. Mais il n’y a aucune question qu’elle travaille fortement dans la tradition. Je vous ai dit qu’il y avait trois chefs qui m’ont appris à aimer la cuisine française. Mais c’est Mme. Krasne qui m’a appris que c’est également de l’art.

Qualité : Supérieure.

Bon marché : Un prix cher pour un produit supérieur.

Recommandation : J’ARRIVE !

myPanier à Lake Forest

Plus je cuisine, plus j’ai besoin d’ingrédients authentiques. Cette semaine, j’étais absolument désespéré pour la moutarde Dijon de Fallot, après avoir écrit de leur moutarderie. Et vous allez bientôt voir que ce n’était pas du tout nécessaire — mon dîner costalorien n’aura pas besoin de moutarde. Mais en cherchant cette moutarde, j’ai découvert mon nouveau lieu préféré dans le comté d’Orange entier, myPanier.

Il n’y a pas trop de vous montrer. C’est juste un entrepôt, et il n’y a aucun magasin pour faire vos courses. On commande sur Internet, puis ils expédient votre commande, ou si vous habitez proche, vous pouvez récupérer votre commande à leur comptoir. Voici le seul panneau de leur bureau :

Mais ne vous trompez pas ! C’est le meilleur rapport qualité prix que j’ai jamais trouvé. Voilà une comparaison entre Amazon et myPanier :

Petite différence, hein ? Il n’y a pas de question — je suis complètement loyal à myPanier !

La qualité : Ça dépend du produit. Leur service, haute.

Bon marché : HAUT.

Recommandation : J’ARRIVE !

Chef Josette à Los Angeles

Aujourd’hui, je suis allé à Los Angeles pour faire des achats chez Surfas. Puisque j’étais déjà dans le quartier, j’ai décidé de choisir une pâtisserie française locale pour critiquer. Alors que Chef Josette n’est pas trop loin de Surfas, c’est mon choix pour cette semaine.

D’abord, je dois vous dire, c’est très charmant, mais ne soyez pas là après qu’il fait nuit. Vous pouvez voir ce que je veux dire dans les photos :

Leur décor est complètement authentique mais leur voisin d’à côté, High Note (en haut à droite), est un magasin qui vend de la marijuana (oui, c’est légal ici). Et en face, vous pouvez voir du fil de rasoir en haute de la barrière. Je n’avais pas peur pendant que j’y étais. C’est juste que l’on devrait savoir où on va.

À l’intérieur, on trouve des merveilles. Par exemple, il y a beaucoup de genres de fromage que je ne connaissais pas ! Leurs macarons ont aussi l’air bons, et en haut, on peut voir un comptoir plein de belles tartes et pâtisseries.

J’ai choisi trois choses : un gâteau opéra, un tarte aux fraises, et un gâteau aux carottes :

Ces pâtisseries sont toutes bien faites, mais selon des goûts plus américains, moins authentiques. Par exemple, la tarte aux fraises est remplie avec de pudding à la vanille au lieu de crème pâtissière. Le gâteau aux carottes est rempli avec une garniture de fromage à tartiner nature, façon Philadelphia. C’est vrai que ce genre de truc est populaire ici, mais vous trouverez leurs recettes très inhabituelles.

Je dois ajouter, je crois que la caissière a été Josette elle-même. Et elle n’était pas heureuse que j’aie pris beaucoup de photos à l’intérieur. Je portais mon t-shirt avec les paroles de Nos Célébrations — peut-être qu’elle pensait que j’étais un concurrent !

En tout cas, mes achats m’ont coûté 18,50 $. C’est autant cher que Moulin ou Pandor, mais il est impossible que le loyer soit aussi cher. Et je préfère les autres, qui sont plus authentiques. Je ne conduirais pas 60 km seulement pour visiter, mais si j’étais déjà dans le quartier, comme aujourd’hui, j’y retournerais.

La qualité : Moyenne

Bon marché : Sous la moyenne

Recommandation : J’y retournerais

Americannery à Balboa Island

Soutenir les entreprises françaises aux États-Unis est devenu une passion pour moi. C’est pas juste une question des sentiments — je trouve que c’est souvent le cas qu’elles sont de meilleure qualité que n’importe quoi d’autre. Et aujourd’hui, c’est mon grand plaisir de vous parler de quelque chose que vous pouvez aussi acheter en France ! C’est les rillettes de Groix et Nature, appelé Americannery pour leur début aux États-Unis. (Malgré le nom, les rillettes sont 100 % produites en France.)

J’étais là ce soir grâce à l’Alliance Française — ils ont organisé un événement gratuit pour goûter les rillettes. Vous savez que je n’accepte ni de l’argent ni des publicités pour que je puisse vous donner mes avis honnêtes. J’ai acheté deux « Balboettes », leur marque pour les rillettes, et des autres produits. J’ai reçu une Balboette de plus gratuite, parce qu’ils en offrent une avec vos achats à tous ceux qui visitent leur boutique. C’est gentil à leur part, mais c’est tout à dire que je n’ai rien reçu pour ce qui suit.

On trouve la boutique à la presque-île appelée « Balboa Island », d’où vient leur nom pour les rillettes. Balboa est le quartier le plus cher du comté d’Orange, mais il y a aussi une rue pleine de petites boutiques et restaurants. Elle est charmante ! Voici une église catholique, consacré au Curé d’Ars, et un resto qui vend des « barres de Balboa », une sorte de glace, près d’Americannery. (Au fait, « cannery » est un mot qui signifie « conserverie », d’où vient leur choix de nom en anglais.)

La boutique en elle-même est jolie et simple, avec beaucoup de produits français et surtout bretons :

En France, Groix et Nature vend 18 sortes de rillettes ; ici, on trouve 11 sortes. J’en ai goûté 8 : sardine au piment d’Espelette, maquereau au poivre de Sichuan, homard au Kari Gosse, saumon, noix de Saint-Jacques, crabe, thon à l’indienne, et dorade. Toutes sont faites avec de la crème liquide au lieu de la graisse de porc. Je vous montrerais des photos de chacune d’eux, mais franchement, sous les lumières LED de la boutique, c’est difficile à voir les différences. C’est plus facile de les goûter !

Je dois vous dire : trois de ces rillettes changeront ma vie — le thon à l’indienne, le maquereau, et la sardine. Ce sont parmi les choses les plus délicieuses que j’ai jamais goûtées ! Quant au reste, je l’ai aussi aimé, surtout le saumon et le homard, mais je ne veux plus jamais garder mon placard de cuisine sans les trois premiers. Je ne connaissais pas les rillettes avant — ça a été un autre coup de foudre !

Voici mes achats :

Les nonnettes viennent de France, mais Groix et Nature ne les fabriquent pas. Les propriétaires, Frédéric et Florence, m’ont dit que les craquelins viennent d’une boulangerie française en Californie-du-Nord. Je les aime, mais honnêtement, j’ai tellement de hâte de mettre les rillettes sur un croissant de Pandor ou de Moulin !

J’espère que c’est clair — Americannery est l’exemple parfait de pourquoi je soutiens les entreprises françaises. Leurs produits sont un peu chers (c’est pas le cas en France — ils coûtent 2x plus chers ici), mais j’y crois fortement, et je leur souhaite plein succès.

La qualité : Supérieure.

Bon marché : Aux É-U, au-dessus de la moyenne. En France, ben oui !

Recommandation : J’ARRIVE !

La Petite Sourie à Santa Ana

Quand je pense à la ville de Santa Ana, à côté de ma ville d’Irvine, je ne m’attends pas du tout à trouver de la cuisine française. La mexicaine, bien sûr, et la vietnamienne aussi. Mais aujourd’hui, j’ai visité La Petite Sourie, grâce à la carte du Consulat, et je dois vous dire, elle est une surprise très agréable !

On trouve ce restaurant dans un petit centre commercial plein de chaînes qui servent de la cuisine industrielle :

Au-dedans, on trouve une belle sélection de pâtisseries, et ce qui me plaît plus que tout : les prix sont très raisonnables ! Les macarons ne sont que 1,60 $ la pièce, et les pâtisseries sont toutes 4,95 $ ! C’est BEAUCOUP moins cher que soit Moulin soit Pandor !

Les beaux prix seraient inutiles si la nourriture n’était pas bonne, bien sûr. Et je suis heureux de vous dire — toute m’a beaucoup plu ! J’ai commandé une omelette et un mille-feuille, avec du thé glacé.

Les pommes de terre sont ce qu’on appelle « hash browns », alors ce plat est un peu américanisé. À cause de leur voisinage, je ne trouve pas que c’est grand-chose. L’omelette elle-même était très bien, et la baguette est bien faite. La belle surprise est le mille-feuille — le boulanger a bien triché ! Il y a du rhum dans la crème pâtissière ! C’est injuste — maintenant je suis énervé qu’il n’y a plus de boulangeries ici qui font la même chose !

J’avais l’opportunité de parler brièvement avec le boulanger, Christian, un niçois. Tous nous deux étaient heureux de parler en français, je crois. Je peux vous rassurer que tout est fait par quelqu’un qui sait. C’était un vrai plaisir.

J’avoue, le niveau de qualité n’est pas exactement égale avec Moulin. Les « hash browns » en particulier ne sont pas ce qu’on trouverait là-bas. Mais ça manque le point — La Petite Sourie est peut-être le meilleur rapport qualité-prix de tous les restos que j’ai visités pour cette série, et j’étais satisfait à la fin du repas. Et tout ça au milieu de l’un des derniers quartiers où je m’attendrais à trouver de la cuisine française ? Chapeau, messieurs !

La qualité : Au dessus de la moyenne.

Bon marché : Ben oui !

Recommandation : J’y reviendrai avec enthousiasme !

Pandor à Irvine

Je n’étais pas sûr si je devais revoir la boulangerie Pandor. Les propriétaires sont aussi américains que moi. Leur boulangerie ne fait pas partie de la liste du consulat d’entreprises françaises ici. Puis je l’ai visitée. C’est presque tout ce qu’on pourrait vouloir chez une boulangerie !

À l’extérieur, elle ne ressemble à rien d’authentique. C’est pas de leur faute — la boulangerie est dans un centre commercial dont les propriétaires ne permettent pas trop de décoration en dehors.

Mais ne vous y trompez pas — à l’intérieur, c’est complètement autre chose !

La famille est américain, mais leur boulangers viennent de France, et même l’équipe est bien formée. J’ai commandé un mille-feuille, mais j’ai dit « Napoléon », parce que c’est comment on appelle ce dessert aux États-Unis. Et la caissière, qui n’était française non plus, m’a corrigé en disant « C’est un mille-feuille ». Je suis si fier des propriétaires, SÉRIEUSEMENT. Il est presque impossible de trouver QUICONQUE qui dirait quelque chose comme ça, ici. Ils ont des normes. J’applaudis !

Et je dois ajouter, le sandwich que j’ai commandé, c’est la meilleure valeur de toutes les choses que j’ai goûtées pour cette série. Pour 6 $, on obtient un croissant — 3 $ lui-même — avec de la dinde, du fromage, et de la sauce béchamel. On paye le même pour un hamburger chez McDo maintenant.

Je n’aimais pas trop le mille-feuille, parce qu’il n’était pas selon mes goûts, mais il était bien fait. Il est rempli de crème légère, qui est une mélange de crème pâtissière et de chantilly. Je préfère fortement la crème pâtissière toute seule. Il faut que je vous dise — je ne me plains pas ! C’est un plaisir de trouver une boulangerie où tout est si bien fait, parce que je pourrais toujours goûter autre chose.

Les prix des pâtisseries sont les mêmes que Rendez Vous ou Moulin. C’est cher de faire de la pâtisserie authentique ici. Mais le sandwich est vraiment quelque chose de spécial, et je me vois un peu chez les propriétaires.

La qualité : Haute

Bon marché : Oui

Recommandation : J’ARRIVE !

Rendez Vous Café à Corona del Mar

Ce post fait 180 jours sans cesse ici !

Peut-être vous avez entendu parler de Newport Beach, chez Les Real Housewives d’Orange County. Mais qu’est-ce qu’on peut faire quand on trouve que Newport Beach n’est pas assez cher ? On sort pour Corona del Mar, l’un des voisinages les plus riches de mon comté. Et c’est là qu’on trouve Rendez Vous Café (oui, sans trait d’union).

C’est un lieu bien sympa, sur une grande route appelée Pacific Coast Highway. Il faut se garer sur la route, et je trouve ça toujours un peu effrayant.

Mais la bonne question reste toujours la même : est-ce qu’on peut bien manger ici ? Et la réponse ? Regardez pour vous-même !

Ils ont tous genres de pâtisseries et de viennoiseries, mais j’étais là pour déjeuner. J’ai donc commandé une crêpe « paysanne » (avec du poulet, du gruyère et des champignons) pour manger sur la terrasse :

C’est un bon plat, mais à 14,99 $, un peu cher. N’oubliez pas le voisinage ! Ils ont de belle musique sur la terrasse ; j’ai dû vérifier l’un de ces deux avec Shazam, et l’autre est juste pour info :

J’ai acheté un éclair pour emporter, et je l’ai gouté à la maison. Pas mal, mais je trouve que les miens ne sont pas si loin derrière. Les prix des pâtisseries sont plus ou moins les mêmes qu’à Moulin — c’est à dire, cher, mais pour des produits de bonne qualité.

En conclusion, je préfère Moulin, mais si vous avez envie d’une bonne pâtisserie ou une crêpe, Rendez Vous est un bon choix avec une ambiance agréable.

La qualité : Au-dessus de la moyenne

Bon marché : Moyenne

Recommandation : J’y reviendrai

Moulin à Newport Beach

Aujourd’hui, notre deuxième visite dans une entreprise française en Californie. Cette fois, c’est un beaucoup plus grand plaisir ! Je vous présente Moulin :

C’était très occupé quand je l’ai visité. C’est de bonnes nouvelles — quand vous voyez ce qui suit, vous voudrez le visiter.

Lorsqu’on entre, il y a une petite épicerie. Pour quelques instants, on peut sentir à la maison. Vous avez une petite idée de mes difficultés à trouver ces choses, et je ne les vois plus avec les mêmes yeux. Est-ce qu’il y a une larme en regardant de la levure chimique Alsa ? Non, il doit y avoir des oignons dans la cuisine.

On arrive au comptoir boulangerie. Notre première boulangerie n’était pas du tout comme celle-ci !

Hélas, il n’y a plus de pains au chocolat, et pas trop de croissants. Mais vous pouvez voir — ce sont de la qualité. Les desserts coûtent tous entre 5-7 $, et tous ont l’air bon. En plus, nous ne sommes pas finis ! Voici l’espace entre la boulangerie et l’autre comptoir :

Tout à coup, moi aussi, je suis fou du chocolat Lanvin, et je ne le connais même pas ! Il reste quelques surprises de plus :

Regarde tout ce beurre — il y a plusieurs sortes de beurre de Charentes-Poitou. Il faut que je demande au caissier — combien ? 5,95 $ — un peu plus cher que mon fournisseur à Los Angeles, mais plus besoin de conduire 120 km aller-retour ! On peut trouver du beurre Président dans nos supermarchés, mais qui pensez-vous que je soutiendrai pour ces produits ? Ben oui ! Des gens gentils m’ont permis de prendre les deux dernières photos — la queue pour commander les sandwiches était beaucoup trop longue, alors je ne les ai commandés aujourd’hui. Mais voici mes achats :

Tarte tatin, croissant, des Pailles d’Or

Je n’ai jamais goûté les Pailles d’Or. OMD ! Exactement comme les Chamonix, je suis à la fois heureux et triste — où est-ce qu’ils se sont cachés pendant toute ma vie ? Le croissant (3 $) est excellent si cher (mais c’est comme ça partout en Californie du Sud), et la tarte tatin (6 $) est un bon marché.

La qualité : Haute

Bon marché : Moins cher qu’un billet d’avion, alors oui

Recommendation : J’ARRIVE !