Archives pour la catégorie Balado

Épisode 47 — du tri et ses résultats

Oh là là, mais cet épisode est biographique ! J’ai écrit sur certaines erreurs de genre, puis je viens de lire cet article d’Alexandre Pratt dans La Presse, un journal numérique de Montréal :

« Le hockey, c’est plus gros qu’on pense en France », a expliqué le hockeyeur d’origine française Antoine Roussel, à la balado Sortie de zone.

Sept suggestions pour le Canadien en Europe, Alexandre Pratt

Voyez-vous le problème ? C’est la balado, parce que c’est abrégé de « baladodiffusion ». OH, NOM D’UN COBAYE ! Et moi, con, je dis « si vous aimez ce balado » pendant l’introduction de chaque épisode. Vous n’avez aucune idée à quel point je suis gêné. Je sais, c’est pas la fin du monde, mon ex a le bon avocat pour ça. Mais ça doit être exactement le genre de chose qu’entendent les gens qui refusent de me parler en français. (À ne pas confondre avec les gens qui refusent de me parler en dehors d’un groupe de Français. Ou, vu que la Saint-Valentin s’approche, les gens qui refusent de me parler tout court. J’ai des compétences à cet égard, et je ne l’aime pas.)

Mais au-delà de tout ça, mon projet de faire le tri et créer de l’espace dans ma cuisine et ma chambre, c’est largement une réussite. Pas toujours fini, mais deux articles ont déjà été produits en résultat. Non, je ne m’attends pas à plus comme ça. Mais si je veux acheter plus de films de la FNAC, j’ai absolument besoin d’un nouveau meuble.

Notre blague de la semaine vient d’une conversation que j’ai lu sur Quora, et est liée à notre discussion de genre grammatical. Il y a trois versions, et je vous les racontent toutes.

Nos articles sont :

Il y a aussi C’est le 1er, version février 2023, devenu trop long pour lire à haute voix, et Une Chandeleur marocaine, avec la recette des msemen.

Si vous aimez cette balado, abonnez-vous sur Apple, Google Play, Amazon, Spotify, ou encore Stitcher. J’apprécie aussi les notes et les avis sur ces sites. Et le saviez-vous ? Vous pouvez laisser des commentaires audio sur Anchor, qui abrite la balado. Bonne écoute !

Épisode 46 — des dons et des réussites

J’ai essayé quelque chose de nouveau ce week-end. J’ai assisté à une conversation organisée par l’Alliance française, qui a lieu à Moulin tous les deux week-ends. D’une part, n’importe quelle raison pour y aller pour un Saint-Honoré ou un mille-feuille (j’aurai du mal à ne pas appeler ce dernier un « Napoléon » pour toujours) est une bonne raison. D’autre part, c’est pour tous les niveaux. J’ai pas de dent contre les novices, mais j’aimerais trouver un groupe plus avancé.

En parlant d’avoir une dent contre quelqu’un, nous avons dû faire baigner M. Descarottes aujourd’hui. C’est aussi effrayant pour ma fille et moi que pour lui, parce que nous avons peur qu’il aille sauter de l’évier. Si vous n’avez jamais vu un cobaye en train de se secouer afin de se sécher, c’est l’un des trucs les plus violents que j’ai vus. Voici une photo de son dernier bain ; il n’était pas content de moi. ([Je n’en suis toujours pas, sale #%+=€ ! — M. Descarottes])

De toute façon, notre blague de la semaine traite d’apprendre de nouvelles langues. Nos articles sont :

Il y a aussi Mon dîner oisien, avec des recettes du potage Crécy et de la mousse au chocolat avec de la crème Chantilly, et Ne dites pas « les Français » !, un moment bête de la vie anglophone.

Si vous aimez ce balado, abonnez-vous sur Apple, Google Play, Amazon, Spotify, ou encore Stitcher. J’apprécie aussi les notes et les avis sur ces sites. Et le saviez-vous ? Vous pouvez laisser des commentaires audio sur Anchor, qui abrite le balado. Bonne écoute !

Épisode 45 — des boulettes et des améliorations

Je ne devrais pas trop me plaindre de cette semaine. En plus du nouvel appareil photo, les disques d’Indochine, et Ne nous fâchons pas, j’ai reconstruit mon ordinateur avec un nouveau processeur et disque dur, et maintenant, ça marche vite. (J’ai la même attitude chez mes ordis qu’en cuisine — fait maison au maximum). Mais j’échangerais le tout pour être certain qu’il n’y aura pas de problèmes avec mon groupe de cinéphiles. On verra.

Je ne demande jamais rien des lecteurs, mais demain sera une exception. Je vais interrompre le rythme du blog pour vous parler de quelque chose très important à moi et j’espère que ce post-là vous inspirera. Disons juste que je ne demande jamais à personne de faire quelque chose que je ne ferais pas aussi. Alors, après l’avoir fait, on en parlera,

Et si je vous disais que nos supermarchés ont commencé à mettre les bonbons de Saint-Valentin sur les étagères le 24 décembre ? Et que j’ai vu les premiers bonbons de Pâques ce week-end ? (J’en ai acheté un, mon préféré de tous les temps ; on en parlera bientôt.) C’est pourquoi notre blague de la semaine traite de la Saint-Valentin, car c’est jamais trop tôt pour la prochaine fête ces jours-ci. Au fait, ma bûche de Noël pour 2023 paraîtra ici le week-end prochain. De toute façon, nos articles sont :

Il y a aussi La boulette, pas mon meilleur moment, et Comment avoir du son parfait, un tutoriel sur la production des balados.

Si vous aimez ce balado, abonnez-vous sur Apple, Google Play, Amazon, Spotify, ou encore Stitcher. J’apprécie aussi les notes et les avis sur ces sites. Et le saviez-vous ? Vous pouvez laisser des commentaires audio sur Anchor, qui abrite le balado. Bonne écoute !

Épisode 44 — des merveilleux et de la chantilly

Je ne vous parle presque jamais des sports américains (voilà des exceptions : ici, ici et ici). Comme je vous ai dit la première fois, ils m’ont tourné le dos, et je le leur rends. (Ça m’a coûté une belle partie de mon identité — heureusement, ils m’ont laissé un trou dans l’âme en forme hexagonale. J’ai gagné l’échange.) Mais parfois, la justice du Bon Dieu, ou le karma, ou quel que ce soit, trouve son cible, et quelque chose de délicieux arrive.

Voici un graphique où ESPN, notre plus grande chaîne sportive, estime la probabilité que les Chargers — l’équipe de football américain qui a quitté ma ville natale pour son plus grand rival — gagnent leur premier match des séries éliminatoires. C’était presque 100 % tout le match — jusqu’au dernier moment, où il est parti en cacahuète !

Capture d’écran de cet article

Il aurait dû être presque impossible qu’ils perdent. Ils menaient de 20 points et ont perdu 31-30 ! Ce que vous ne saviez pas, c’est que ce genre de truc arrivait tout le temps quand ils étaient mon équipe préféré, au point où leur nom est devenu un verbe pour signifier « perdre de façon aussi spectaculaire qu’idiote ». (Si vous parlez anglais, ne le croyez pas sur ma parole !) Je ne peux dire qu’une chose : BWAHAHAHA ! Désolé, je l’ai raté. BWAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHA !

Mais moi, j’ai de meilleures choses à faire, comme obséder sur la France. C’est pourquoi notre blague de la semaine traite du foot, mais dans un contexte que vous reconnaîtrez, pas la version américaine. Nos articles sont :

Il y a aussi Mon dîner nordiste, avec les recettes du waterzooi de poulet et des merveilleuses, et Je suis Otto. Pourquoi exclure ce dernier ? J’essaye désormais de limiter les épisodes du balado à 22 minutes (la durée d’un épisode de télé sans pubs) ou moins.

Au fait, j’ai enfin découvert comment éliminer complètement les bruits de souffles. Vous remarquerez que cet enregistrement est presque parfait à cet égard ; les deux parties avec quelques bruits sont les deux dernières que j’ai éditées à la main — plus besoin ! Il y aura un tuto avec des exemples plus tard cette semaine. (Ne baillez pas tous en même temps !)

Si vous aimez ce balado, abonnez-vous sur Apple, Google Play, Amazon, Spotify, ou encore Stitcher. J’apprécie aussi les notes et les avis sur ces sites. Et le saviez-vous ? Vous pouvez laisser des commentaires audio sur Anchor, qui abrite le balado. Bonne écoute !

Épisode 43 — au revoir, les galettes !

La vérité, c’est que notre galette des rois, sortie du four le 3 janvier, n’a pas survécu jusqu’au 6. L’horaire hebdomadaire de ma fille exige que je fasse de tels trucs vite si elle va les partager. Heureusement, elle l’a bien aimée, toujours ma plus grande question. Qu’un jour, quelqu’un qui ne fait pas partie de ma famille me dise une telle chose après avoir goûté ce que j’ai fait !

Je veux partager une mauvaise nouvelle qui ralentira le rythme de cuisine ici. Vous ne devriez pas être surpris d’entendre qu’il y a des pénuries ici autant que chez vous. C’est juste des trucs différents. Tout à coup, il y a une pénurie horrifique d’œufs. Voici le prix pour une boîte de 18 ; ça coutait 4 $ il y 3 mois, et 5 $ juste avant Noël :

Ça rend mon dessert nordiste plutôt drôle, mais je ne vais pas changer d’avis. Le problème en ce moment, c’est une pandémie de la grippe aviaire. Mais franchement, c’est pas seulement ça. Le prix en Californie (lien en anglais) est beaucoup plus élevé que le reste du pays. Ça arrive souvent quand on vit ici. Au fait, vous avez absolument le droit de me taquiner avec des photos d’œufs après celle-ci de moutarde, partagée avec des amis :

Pour notre blague de la semaine, j’ai adapté une vieille blague sur l’art. J’espère qu’elle vous fera plaisir. Nos articles sont :

Il y a aussi La galette des rois de Valrhona, notre dessert pour l’Épiphanie.

Si vous aimez ce balado, abonnez-vous sur Apple, Google Play, Amazon, Spotify, ou encore Stitcher. J’apprécie aussi les notes et les avis sur ces sites. Et le saviez-vous ? Vous pouvez laisser des commentaires audio sur Anchor, qui abrite le balado. Bonne écoute !

Épisode 42, Bon Nouvel An !

Oh, que j’aie une histoire ! J’ai récemment décidé que je n’en pouvais plus avec le microphone de mon portable. Trop proche en enregistrant le balado, et je dois supprimer trop de bruits de souffles à la main. Trop loin, et il y a des échos partout. Alors, j’ai décidé d’en acheter un nouveau. Mon budget ? 100 $, mais j’étais prêt à aller jusqu’à 150 $ si un en valait la peine. Puis ça m’est arrivé :

QUOI ? C’est vendu « boîte ouverte », alors je m’attendais à une remise mais…j’allais payer plus pour les frais d’expédition que pour le micro ?!? Je m’attendais à recevoir un courriel le lendemain avec la nouvelle que c’était une erreur et voici un remboursement. Mais j’ai reçu un numéro de suivi, et vendredi, voilà !

Il faut l’utiliser avec cet adaptateur (39 $, mais 49 € ? Injuste !) pour le connecter au portable. Mais je suis absolument ravi du son maintenant, et avec le casque Focal, c’est un plaisir d’enregistrer. Je suis toujours en train d’apprendre comment utiliser toutes ses options, mais je crois que ça vaut bien le tout petit coup. ([Le pauvre micro doit vous entendre tous les jours ? C’est une VDM ! — M. Descarottes])

Voudriez-vous une autre belle surprise ? J’avais envie de plus de nougat de Montélimar, alors j’ai pris un bref vol à Paris, juste assez longtemps pour trouver ceux-ci :

Non, je plaisante — pour autant que vous sachiez. En fait, ces photos viennent de chez Surfas. Les barres sont chères — 7 $ chacune — mais j’en ai quand même acheté trois. Moins chères qu’un billet d’avion, c’est certain. C’est nouveau là ; est-ce que ça continuera ? Il me reste en fait 3 barres de nougat Soubeyran, et elles doivent être mangées avant mars. On appelle le fait qu’elles ont survécu jusqu’à maintenant « la volonté ».

Notre blague de la semaine traite du Nouvel An. Si vous l’aimez, c’est ma traduction de génie. Sinon, c’est ma source pleine de blagues pourries. Nos articles sont :

Il y a aussi Les brownies au beurre de cacahuètes et C’est le 1er, version Nouvel An 2023. C’était anciennement ma pratique de vous lire les « C’est le 1er », mais la liste devient de plus en plus longue.

Si vous aimez ce balado, abonnez-vous sur Apple, Google Play, Amazon, Spotify, ou encore Stitcher. J’apprécie aussi les notes et les avis sur ces sites. Et le saviez-vous ? Vous pouvez laisser des commentaires audio sur Anchor, qui abrite le balado. Bonne écoute !

Épisode 41, Nord et Noël

Alors, les amis, c’est finalement le dernier balado…

De l’année. Vous pensiez à autre chose ?

On commence cette mise à jour avec de bonnes nouvelles. Mon amie Agathe m’a aidé à trouver l’article du Journal du Centre. Je suis toujours choqué. La dernière fois où j’ai paru dans un journal, c’était en 1989 car j’ai gagné un concours du journal de ma ville. Ça ne fera rien d’autre que pousser le gros melon, mais c’est exactement ce dont je rêve :

Source (payant)

J’ai aussi un cadeau pour beaucoup d’entre vous. Ou un cauchemar. C’est à vous de me le dire. Disons chose promise, chose due. À partir de 16:42 de l’épisode, vous trouverez que d’après une demande de Maman Lyonnaise, j’ai enregistré une liste de prénoms français (dans le sens alphabétique) et comment les prononcer en anglais. J’ai raison sur l’anglais. Mais en français ? Encore une fois, c’est à vous de me le dire. Au fait, c’est une exclusive du balado. Je ne réimprimerai pas la liste sur le blog.

Et si je vous disais que je ne veux pas encore revoir ma cuisine cette année ? Après cette bûche-là, je suis é-pui-. Mais j’ai fait une promesse à La Fille — il y aura un dessert très américain, mais fait à la française, juste avant le Réveillon de Nouvel An. Disons que son nouvel outil le plus efficace est de me montrer des vidéos de l’imbécile et de dire (en battant les paupières, le petit maître-chanteur) « Et tu réglerais ça comment, Papa ? »

Mais en fait, elle me manque horriblement. C’est le tour de sa mère cette année. Alors, voilà mon repas de Noël tout seul. Je ne plaisante pas du tout.

Sandwich de poulet et courgettes frites à Carl’s Jr., le seul resto ouvert Noël

Nos articles sont :

Il y a aussi Mon Noël savoyard, 1ère partie, avec une chanson de Noël savoyarde, et Mon Noël savoyard, 2e partie, avec notre bûche aux goûts savoyards.

Si vous aimez ce balado, abonnez-vous sur Apple, Google Play, Amazon, Spotify, ou encore Stitcher. J’apprécie aussi les notes et les avis sur ces sites. Et le saviez-vous ? Vous pouvez laisser des commentaires audio sur Anchor, qui abrite le balado. Bonne écoute !

Épisode 40, en cuisine

Certaines choses auraient pu mieux aller à Qatar hier, n’est-ce pas ? Mais chez Un Coup de Foudre, on parle plutôt de gâteaux et de la France. Et de cons. Voilà, trois sujets que je ne pourrai jamais épuiser.

À 11:01 du balado cette semaine, ma fille fait son début. Vous pouvez entendre à quel point elle est fière d’elle-même. L’année dernière, elle et moi avons enregistré une petite vidéo pour des amis, et certains d’entre eux nous ont dit que son accent était excellent. Je l’ai vérifié avec une amie qui ne me tromperait jamais sur une telle chose, et la petite a passé tout l’année en me rappelant de cette histoire. Elle réapparaîtra pour nos vacances, je crois, mais pas avant.

Cette semaine, on va fêter Noël d’une façon inattendue, avec une visite dans un département que l’on n’a toujours pas atteint. Et pas le Nord, qui en sera notre dernier de l’année. Je suis tombé sur l’idée parfaite et en plus, insolite. S’il y en a plus que trois d’entre vous qui reconnaissent ce qui arrivera, je serai choqué. Mais on va aussi essayer de le fêter un peu tôt, car la Noël, ma fille sera partie. Je mens avec des menaces de cahiers de maths ! (Elle est excellente en maths, mais ce serait le mauvais cadeau.)

En parlant de Noël, on commence avec la blague idéale pour vos achats de la dernière minute. Nos articles sont :

Il y a aussi Mon dîner nivernais, une recette de saumon braisé au Pouilly-Fumé, La flamusse aux pommes, mon dessert nivernais, et Le gâteau aux trois laits, un dessert fait à l’honneur d’une amie.

Si vous aimez ce balado, abonnez-vous sur Apple, Google Play, Amazon, Spotify, ou encore Stitcher. J’apprécie aussi les notes et les avis sur ces sites. Et le saviez-vous ? Vous pouvez laisser des commentaires audio sur Anchor, qui abrite le balado. Bonne écoute !

Épisode 39, des codex et des baguettes

Où est donc passée cette année ? On est déjà à moitié fini avec décembre ? Nom d’un cobaye ([JE VOUS ENTENDS ! — M. Descarottes]), mais j’ai toujours trop à faire. Demain (j’espère), il y aura mon dîner nivernais, puis la ruée vers Noël commence ici. Il me reste plus de projets que de temps pour les essayer. Je ne manque pas d’autres délais urgents dans ma quotidienne en ce moment, mais ça fait 166 jours depuis la dernière fois où j’ai raté un post, et ça continuera.

M. Descarottes a malheureusement des problèmes de santé en ce moment. Sa peau est devenue aussi sèche qu’il n’arrête pas de la gratter. Son vétérinaire l’a ordonné un shampoing spécial, et il n’est pas content de moi, parce qu’il a dû passer 10 minutes dans l’évier pour un bain avec ce truc. Voilà :

Voyez-vous ce regard ? Il faudra du temps ([Et des légumes !]) avant qu’il ne me pardonne. Surtout car il ne le sait pas, mais je dois le refaire toutes les semaines pendant le mois prochain. J’ai peur que, comme la blague de la semaine, il me menace de faire comme à Carson-City. Allez écouter en bas pour comprendre.

De toute façon, nos articles sont :

Il y a aussi Le croque-monsieur, ma recette la plus récente avec l’Alliance française.

Si vous aimez ce balado, abonnez-vous sur Apple, Google Play, Amazon, Spotify, ou encore Stitcher. J’apprécie aussi les notes et les avis sur ces sites. Et le saviez-vous ? Vous pouvez laisser des commentaires audio sur Anchor, qui abrite le balado. Bonne écoute !

Épisode 38, des macarons au jardin

Je dois vous dire, j’ai bien aimé le rythme des posts de cette semaine. Un dîner et un dessert moins stressants que d’habitude, un bon nougat, un post sur des livres que j’ai déjà lus — j’adore mes recherches, mais il y a des fois où c’est bon de travailler moins dur. Et puisque Noël approche, je vais vite sauter de la poêle dans le feu, comme on dit en anglais, à cause des projets ici. Mais je vous promets, j’aurai des surprises.

Notre blague de la semaine traite d’une livraison très, très en retard. Par hasard, je viens à envoyer un colis à l’amie qui m’a aidé à obtenir le carnet de Cook & Record. Selon USPS, la poste américaine, des colis envoyés avant le 6 devraient tous arriver avant Noël. L’année dernière, ils ont dit la même chose, mais un cadeau de Noël est devenu cadeau d’Épiphanie. On verra. De toute façon, os articles sont :

Il y a aussi deux posts de recettes, Mon dîner mosellan et Les macarons de Boulay.

Si vous aimez ce balado, abonnez-vous sur Apple, Google Play, Amazon, Spotify, ou encore Stitcher. J’apprécie aussi les notes et les avis sur ces sites. Et le saviez-vous ? Vous pouvez laisser des commentaires audio sur Anchor, qui abrite le balado. Bonne écoute !