Archives pour la catégorie Non classé

Les deux Postes

Une amie en France m’a récemment aidé à acheter quelque chose dont le fournisseur ne me l’enverrait pas. C’est pas encore arrivé mais je sais déjà assez pour écrire ce post, et j’ai pas envie de mentionner cette histoire quand le truc arrive enfin. Version courte : soyez fiers de La Poste, les amis.

Début décembre, j’ai envoyé un colis à quelqu’un en France. Notre poste l’a reçu le 2 décembre, mais vers la fin de I l’après-midi. On dira donc le 3 décembre. Voilà l’histoire :

J’ai payé cher pour le service appelé « Prioritaire », qui m’a promis « 6-10 jours », pour deux fois l’argent du service ordinaire. On peut voir que le colis a été retardé de 27 jours aux États/-Unis avant d’arriver en France. Je pardonne le délai après — c’était la fête du Nouvel An. Mais c’est inacceptable.

Voilà ce que La Poste a fait vers l’autre direction :

Je n’ai pas honte — c’est pas moi qui « travaille » (le mauvais mot) chez l’USPS. Mais je suis en même temps tellement gêné et jaloux. 4 jours pour traverser l’Atlantique, pas 27.

Quand j’ai vu Jour de Fête, je vous ai dit que la partie intitulée « La Poste en Amérique » était une grosse blague. C’est pas juste qu’ils ne font pas les efforts super-héroïques décrits dans le film. C’est qu’il ne faut pas utiliser le mot « effort » quand on parle d’eux.

Comme je vous ai dit, soyez fiers.

La bible de la pâtisserie

Fin novembre, un nouveau livre a été publié aux États-Unis, mais je viens de le recevoir cet après-midi. C’est « French Pastries and Desserts by Lenôtre, » et c’est la deuxième édition (en traduction) du livre « Faites votre pâtisserie comme Lenôtre » (le lien est aussi la nouvelle version). Ce livre pèse une tonne et je ne regrette pas de ne pas l’avoir importé.

Ce livre n’est pas comme mes livres de Pierre Hermé ou François Payard. Au-dedans, on ne trouve que des classiques, mais au plus haut niveau ! Les instructions sont très détaillées, et les photos sont toutes belles. On n’en attendrait pas moins de la Maison Lenôtre. Regardez :

Celui-ci est le gâteau Opéra, pour lequel M. Lenôtre est justement célèbre. J’en ferai un cette année, mais les décorations au-dessus ne seront pas aussi belles.

Sa tarte normande glace royale. Si c’est pas clair, normande veut dire « aux pommes ». Croiriez-vous que le livre dit que cette tarte a un niveau débutant ?

Celui-ci s’appelle « Singapour ananas et mangue ». Niveau moyen. J’ai des questions sur le dictionnaire chez Lenôtre.

Voilà sa bûche de Noël. Je crois que je suis en fait prêt à faire celle-ci, malgré son niveau avancé. C’est plus ou moins le gâteau Opéra en forme de bûche.

Gâteau basque. Je vais gâcher une surprise — j’ai déjà choisi ce gâteau pour le Tour des Départements il y a des mois. Je suis loin de faire ça pour chacun, mais je reçois parfois de bonnes suggestions.

Ce livre sera bien utile chez moi, parce que notre but est de partager la tradition, et beaucoup de classiques sont aussi des recettes régionales. On y trouve le far breton, le kouglof alsacien, la galette des rois, le gâteau forêt noire, etc. Pour ceux qui aiment la France éternelle, c’est indispensable.

MAIS ! Je dois râler sur quelque chose, non ? Ma plat plainte principale, c’est l’excès d’optimisme par rapport au temps de préparation. 15 minutes pour la tarte normande ? (Ça ne comprend pas le temps pour la pâte.) Il y a même de bonnes blagues à propos du sujet dans le livre. Par exemple, le temps pour la pâte feuilletée ? 5h30. Le temps pour la pâte feuilletée « rapide » ? 3h20. HAHAHA, rapide ! (Rodolphe Landemaine veut 12 heures pour sa pâte feuilletée « inversée », mais peu importe. Il n’appelle pas la sienne « rapide ».)

Je vous rappelle que Karen Krasne, la pâtissière par excellence de Californie, a étudié avec Gaston Lenôtre lui-même. Je sais donc depuis longtemps que j’ai besoin d’un livre de Lenôtre. Et honnêtement, si mes plaintes ne sont que du second degré, c’est presque aussi parfait que mon ex. (La seule chose parfaite dans l’univers. Demandez-lui.)

La rumeur Bonne Maman

Il y a une histoire — une légende urbaine, vraiment — qui circule sur Internet anglophone, et qui fait partie de nos sujets, parce que ça traite de l’histoire de France. J’ai vu un exemple pour la première fois il y a une semaine quand l’un de mes amis a partagé ce post. À cause d’être en anglais, je traduirai un peu :

Un professeur américain a tweeté :

« Au supermarché, j’ai rencontré une petite vieille qui restait debout en face d’une étagère avec des pots de confiture Bonne Maman…Après l’avoir aidée, elle m’a demandé « Savez-vous pourquoi j’achète cette marque ? » J’ai dit « Parce que c’est délicieux ? » Elle a répondu « Oui » et après une pause « Je suis survivante de la Shoah…Pendant la guerre, la famille à laquelle appartient l’entreprise a caché ma famille à Paris. Je l’achète donc toujours. »

C’est certainement le cas que le professeur, un certain Michael Perino (inconnu à moi) existe et a tweeté tout ça. Mais est-ce vrai ? C’est une histoire plus compliquée.

J’ai trouvé plusieurs articles écrits en février ou mars de 2021. C’est bien évident que beaucoup d’entre eux utilisent les mêmes sources. Du Jérusalem Post, de Snopes (un site en anglais connu pour des recherches sur les légendes urbaines), et du Times of Israël (ce dernier est en français). On peut dire les faits suivants avec certitude :

  • Bonne Maman est une marque d’Andros, à Biars-sur-Cère.
  • Les familles Gervoson et Chapoulart, les fondateurs de Bonne Maman, vivent à Biars-sur-Cère depuis 1910.
  • En 2016, un survivant qui vivait dans le New Jersey a dit à un journal qu’il a été caché à Biars-sur-Cère par d’autres Français. Et il a mentionné Bonne Maman (qui n’a pas été fondée jusqu’en 1971). Mais il est mort avant cette histoire, alors personne ne peut lui demander plus de détails.

Ce qu’on ne sait pas :

  • Le musée israélien Yad Vashem garde des témoignages de survivants sur leurs sauveurs. Il y a 2999 enregistrements de la base de données qui traitent de la France (je l’ai vérifié). Mais il n’y a aucun enregistrement qui parle de Biars-sur-Cère.
  • L’entreprise Andros refuse de répondre à n’importe quelle question sur ses fondateurs, alors il manque un témoignage direct.

Il faut que j’ajoute qu’il y a toujours beaucoup de rumeurs à propos des entreprises qui existaient à l’époque de la SGM aux États-Unis. Parfois, elles sont vraies — Hugo Boss lui-même a réalisé les uniformes de la SS. Parfois, elles sont fausses — la soda Fanta à été créé en Allemagne pendant la SGM, mais pas par les Nazis (lien en anglais). Dans le cas de Bonne Maman, que ce soit vrai ou pas, on peut dire qu’il y a clairement des sentiments positifs envers la France et cette marque, à cause desquels beaucoup de monde veulent croire que c’est vrai. C’est une bonne chose.

JE QUITTE LE GROUPE !1!!

Il y a un genre d’humour sur Internet à propos des groupes sur Facebook et le drame entre leurs membres. Ce mème est typique et partout sur Facebook, je n’ai donc pas une source particulière :

L’addition d’un mélange de points d’exclamation et le numéro 1, c’est de l’humour typiquement anglophone à propos du même sujet. Je le mentionne pourquoi ?

Hier, j’ai parlé de M. Macron et son commentaire « Un irresponsable n’est plus un citoyen » et je vous ai dit que j’ai eu une nouvelle triste. Je ne me souviens pas de l’avoir mentionné, mais pendant toute l’année dernière, je faisait partie d’un groupe de conversation hebdomadaire sur Zoom. C’est tout en français et je l’ai rejoint parce que leur organisateur m’a trouvé sur Quora (pas ici) et m’a invité. De leur description sur le site Meetup :

Comme d’habitude, notre réunion du Samedi est une conversation à bâtons rompus, entièrement en français avec un hôte français, autour d’une variété de sujets touchant à la France: films, court-métrages, livres, voyages, jeux de la ville mystère, gastronomie, …

Ce qui arrive le plus souvent n’a rien à voir avec ces sujets. C’est plutôt le virus et la politique. Samedi dernier, plusieurs heures après la dernière séance, j’ai envoyé un courriel à l’organisateur que je ne reviendrai plus, et je lui ai expliqué pourquoi.

D’habitude, il n’y a qu’un français natif dans ce groupe (parfois des invités aussi). La plupart du reste sont des américains ; il y en a plusieurs qui passent leurs appels depuis l’étranger. Je vous dis ça pour que vous compreniez que quand ce groupe parle de la politique française, presque personne n’est vraiment bien au courant sur le sujet (je crois que je suis le seul qui lit un journal français). Mais ce que certains adorent, c’est utiliser des anecdotes françaises pour marquer des points sur notre politique nationale.

Le modérateur a joué une vidéo de l’AFP avec des nouvelles sur M. le Président Macron et son commentaire. Puis un monsieur a commencé à expliquer comme il est d’accord, comme c’est une bonne idée. Je connais trop ce monsieur. Il ne sait rien de la France sauf la langue, mais il adore insulter n’importe qui qui n’est pas d’accord avec lui. Et franchement, il y a une mauvaise tendance aux États-Unis pour que tout le monde soit d’accord avec la personne la plus folle dans une conversation de peur que l’on ne soit dénoncé. Alors ce qu’il disait vraiment, c’était son espoir que beaucoup de monde perdraient leur citoyenneté. C’est la recette d’une nouvelle Guerre civile, et n’imaginez pas du tout que c’est seulement un parti qui a des pensées comme ça ici. C’était pas la première fois où j’ai entendu de la haine dans sa bouche, j’ai donc raccroché.

Je savais déjà que je ne pourrais contredire cette personne. Alors j’ai passé plusieurs heures en réfléchissant, puis j’ai écrit mon courriel et j’ai quitté leur groupe privé sur Facebook. Je n’ai dit rien à personne d’autre ; c’est pas mon style de faire du drame. J’ai déjà un bon fournisseur pour ça.

J’aimerais toujours avoir un groupe pour discuter les mêmes sujets sur lesquels j’écris. Celui-là n’était pas le bon.

Le bilan de l’année

C’est la fin de l’année, et contrairement à beaucoup de monde 2021 me manquerai. Dans combien d’ans avez-vous passé une semaine que vous appelleriez la meilleure de votre vie ? On va revivre les meilleurs moments d’Un Coup de Foudre en 2021, et remercier des amis du blog.

Pour mes films, 2021 a été l’année de Belmondo, même avant la triste nouvelle de sa mort. On a commencé le 1 janvier avec Peur sur la ville ! Il y avait 8 films avec lui cette année, dont L’homme de Rio, Le Guignolo, et L’Incorrigible. C’était aussi l’année d’Audiard, avec 9 films où il a été soit scénariste soit réalisateur, dont Faut pas prendre les enfants du Bon Dieu pour des canards sauvages et Les Trois Mousquetaires. Quels seront les nouveaux coups de cœur l’année prochaine ?

Dans la cuisine, y a-t-il vraiment une question que la meilleure chose était la dernière à arriver ? La bûche de Noël est vraiment le bilan de tout ce dont j’ai appris cette année. Ce n’est pas à dire qu’il n’y avait pas plein d’autres belles découvertes ici. Les macarons Saint-Valentin restent le dessert préféré de ma fille, et c’était un moment magique de revivre le gâteau Marjolaine de mon enfance. En fait tout ce dîner-là calvadosien était un travail d’amour. Et parfois on fait de belles découvertes locales comme le fénétra toulousain. N’oubliez pas tous nos plats de Saint-Jacques : à la crème de Chaource, à la crème d’oignons de Roscoff, et avec l’écrasé de panais. S’il y aura un jour un « dîner du bilan du blog », c’est certain qu’il y aura des Saint-Jacques en plat principal !

Mais il n’y a rien que je fais des États-Unis qui mérite une comparaison avec ma semaine en France. Que ce soit à Paris, à Rouen, ou à Orléans, c’était tout parfait, sans même un moment gaspillé. Je suis en train de lutter pour le droit d’amener ma fille en 2022, et j’espère que ça arrivera. Je rêve toujours d’un été français !

J’ai peur que j’en oublierai certains, et il y en a des autres que je ne nomme jamais pour garder leur confidentialité, mais j’aimerais remercier les amis du blog. C’est Anne-Marie de Carry the Beautiful qui m’a expliqué comment régler mes problèmes avec Google. C’est le Chat Voyageur et mon lecteur Bernard qui me donne souvent de belles idées, dont le nougat de Montélimar et Le chant des partisans. C’est l’auteur mystérieux de Jours d’Humeur duquel j’apprends des pépites du style (ne le blâmez pas pour mes nombreuses fautes !). C’est mon amie F, pour qui je garde un fichier intitulé « Des expressions pour faire rire F ». C’est mon amie B. à Rouen (comme je l’ai fait appeler dans mon article sur la ville), qui me donne souvent des recettes, mon ami P. qui m’a accueilli à Orléans, mon ami C. qui m’a envoyé le colis du Temps des Cerises, et mes autres amis du groupe Génération 80s. Et les internautes inconnus qui m’ont rappelé cette semaine que le combat pour être reconnu pour la culture ne cessera jamais :

On se reverra en 2022 — bonne année !

Le dernier colis de l’année

Ce lundi, j’ai commandé de la FNAC des nouveaux films et un petit truc d’autre. Je ne me suis pas attendu que je les recevrais avant janvier, mais la FNAC, elle ne me déçoit que rarement, et DHL, jamais. Ma commande a été séparée en deux, mais voilà :

Les films, c’est bien clair que j’ai envie de plus de Belmondo et Gabin. Mais l’autre chose, c’est un livre de mon compte Twitter préféré, Équipe 1er Degré. L’auteur a le meme sens de l’humour que moi. Voilà :

(Source)

Ça fait trop longtemps depuis la dernière fois — 4 mois, en fait — et vous me manquez autant que jamais.

Les coulisses du blog

J’espérais tellement que je vous présenterais mon dessert de Noël pendant qu’il restait Noël chez moi. Mais il s’est avéré que l’une de mes idées ne marchait pas, et elle a gâchée quelque chose de très joli. Sérieusement, je devrais m’arrêter avant de cette dernière étape. Mais on a une diction en anglais « Quand la vie vous donne des citrons, faites de la limonade ». En même temps, une amie m’a demandé quelque chose à propos des vidéos, qui sont évidemment pas des égoportraits. (Bien sûr, ce sont pleins d’ego, et ce sont des portraits, mais je ne tiens pas la caméra.) Alors, je vais vous donner un aperçu de ce qui se passe ici.

Quand je cuisine, je suis toujours plus ambitieux que je ne devrais l’être. En fait, quand quelqu’un m’a poursuivi il y a une décennie, l’une de ses plaintes était que je passais trop de temps dans la cuisine. Je ne plaisante pas — un avocat a vraiment accepté de l’argent pour l’écrire au tribunal, Mais cette personne-là n’avait pas complètement tourte tort. Je voulais décorer mon dessert d’une certaine façon. Peut-être que vous devinerez quoi :

En principe, un glaçage miroir aurais été marcher avec ce dessert. En fait, il n’a pas collé au dessert. Pas du tout. À n’importe quelle température. J’aurais dû faire plus d’expériences avant de choisir une telle recette, mais c’est comment on apprend. Au fait, si vous vous demandez où est mon dîner bretillien, la vérité est que plusieurs répétitions de ce dessert-là étaient aussi des échecs. Je voulais tellement le faire sans gluten, à cause d’une amie qui s’intéresse à ce dessert. Mais si je vous donne seulement un renseignement sur la cuisine, laissez-le être que la pâte feuilletée sans gluten est une très mauvaise idée. J’ai gaspillé beaucoup d’argent et de temps en apprenant cette leçon. Ce n’est pas la première fois. Ni la deuxième. Alors : si vous pensez que je tarde trop, c’est bien probable que j’ai fait une connerie !

Les vidéos arrivent grâce à un truc que j’ai acheté pour un événement de ma fille, un GorillaPod. Je le monte sur une échelle, comme ça, et il tient mon portable :

Parfois j’imprime les paroles et je les colle sur l’échelle sous le GorillaPod avec du ruban adhésif. Mais avec de longues chansons, c’est trop difficile de trouver où je suis, alors je dois juste les mémoriser. Et maintenant, vous pouvez aussi voir que l’espace où j’enregistre tout n’est pas trop grand — c’est en fait ma cuisine !

On dit en anglais qu’il est mieux de ne rien savoir de comment on fait la saucisse. C’est-à-dire, si on est content du produit final, ne demandons pas des questions. Mais voilà, maintenant vous savez un peu de comment on fait la saucisse chez moi !

Le cadeau de Noël

J’espérais que ce post aurait été mon dessert de Noël, mais quelque chose n’a pas arrivé dans la cuisine, alors j’espère que je pourrais la régler demain. Pendant ce temps-là, je vous raconterait la vraie histoire de ce qui s’est passé avec mon cadeau pour ma fille.

Depuis 2013, le Père Noël a toujours laissé ses cadeau dans sa chambre. Un cadeau est toujours un géant Hershey Kiss, comme ça :

Mais il y a aussi toujours un autre cadeau dans son bas de Noël, qui reste dans sa chambre. Chaque année, il devient de plus en plus difficile de déposer des cadeaux dans sa chambre sans être attrapé.

J’ai toujours triché en l’emmenant au Père Noël pour prendre des photos. Elle dirait au Père Noël ce qu’elle voulait, et voilà ! Le bon cadeau serait acheté ! Mais cette année, elle m’a dit qu’elle ne voulait plus prendre des photos comme ça. Puis, elle m’a dit aujourd’hui que le truc était une piège — elle voulait voir si le Père Noël lui apporterait le bon cadeau si son vrai père n’a rien entendu.

Peut-être que j’aurai tort. Mais comme on dit en anglais, il faut que l’oiseau se lève TRÈS TÔT pour attraper le vers ! J’étais donc prêt de deux façons. D’abord, je sais ce qu’elle veut VRAIMENT, un couteau de poche et un certain jeu vidéo qui n’est pas encore disponible, La suite de Thé Legend of Zelda : Breath of the Wild 2. Elle recevra un couteau de poche très spécial pour son prochain anniversaire, mais c’est quelque chose de unique, lié à son symbole dans le zodiaque chinois. Il faut qu’elle l’attende !

Mais comment lui donner un cadeau qui n’existe pas encore ? Je crois que j’ai trouvé la bonne réponse. Je lui ai écrit une lettre en voix du Père Noël avec une carte cadeau pour Walmart (désolé, j’aurais préféré qu’elle vienne de la FNAC ou de Leclerc). La lettre dit qu’elle doit patienter jusqu’au bon moment. C’est le meilleur que je peux faire.

Et comment le mettre dans son bas ? Avant qu’elle ne se couche, j’ai dit « Il faut que je lave tes vêtements ». Je me suis entré dans sa chambre, et j’ai mis son cadeau dans son bas de Noël. J’ai sorti avec des vêtements alors elle n’a rien soupçonné ! On verra si elle se rend compte de la vérité en quelques heures. (N’oubliez pas que votre matin est ma nuit, et l’envers.)

Mais cette fois, bien que j’aie laissé un cadeau dans sa chambre, elle trouvera l’autre à côté de l’assiette de biscuits sur la table dans notre cuisine. Vous avez déjà deviné que c’était bien moi qui a enlevé les biscuits. Je doute que je puisse toujours entrer dans sa chambre sans la réveiller. Peut-être qu’elle dira que c’est une preuve, mais si c’était tout moi, comment arrive-t-il qu’il y ait un cadeau dans sa chambre ?

Le mauvais cadeau

Ce courriel vient d’arriver, et ma journée est toute gâchée :

Ma réponse, qui n’était pas du tout égale à ma mauvaise humeur en ce moment-là :

Après les mésaventures de l’année dernière, je comprends si à son avis, les ventes à l’étranger ne valent pas la peine. Mais peut-être qu’IL NE FAUT PAS GARDER L’ARGENT PENDANT DEUX MOIS AVANT DE LE DIRE ! Vous pouvez imaginer à quel point je suis déçu.

Le débat « foie gras » et la francophobie californienne

Il y a une nouvelle tendance dans certaines villes de France, d’interdire le foie gras aux événements officiels. Cette semaine la mairie de Lyon l’a interdit. En réponse aujourd’hui, 14 associations de chefs ont annoncé leur soutien du foie gras :

Quelques faits économiques, selon la Ministère de l’Agriculture :

  • la France est le premier producteur mondial de foie gras ;
  • 100 000 emplois directs et indirects sont générés par cette filière en France ;
  • 78% des Français estiment que le foie gras fait partie des incontournables des produits de fêtes.

Je ne traite pas ici de la question de la cruauté. Je fais confiance que tous les deux côtés croient sincèrement à leurs arguments. Mais ce n’est pas également le cas en Californie.

Ici, nous sommes de gros francophobes, alors on n’attaque que le foie gras, mais aussi la cuir d’alligator. Voilà un article du magazine France-Amérique qui décrit l’interdiction du foie gras en Californie jusqu’en 2020. Cette année, la situation a changé parce qu’un tribunal a décidé que cette loi n’est pas d’accord avec la Constitution. Mais en ce moment, il reste illégal de le vendre aux restos (lien en anglais) — il faut le consommer à la maison. Cette année, un autre tribunal a décidé que la Californie n’a pas le droit (lien en anglais) d’interdire le cuir d’alligator, et pour la même raison — c’est un produit légal selon les lois fédéraux, et les états n’ont pas le droit de contredire ces lois-là. La lutte contre cette interdiction est gérée par une Française qui travaille à San Francisco, Béa Amblard (encore en anglais).

Pour l’instant, je ne relierai pas les points. Je vous dirai juste deux choses : que le cuir d’alligator vient de seulement un état, la Louisianie, et qu’il y a des plats asiatiques où on mange des animaux encore vivants qui ne sont pas interdits ici, dont les crevettes (en anglais, cet article décrit une manif contre un resto).