La relation inconnue entre le rap américain et le jazz français

Je ne vais pas vous dire qu’on parle d’un sujet où je suis expert. Mais cette semaine, j’ai lu un article dans Rolling Stone (lien en anglais) qui parle de la relation du rap américain avec un album en particulier, Troupeau Bleu, par un groupe de jazz français, Cortex, sorti en 1975. La thèse de l’article, c’est que les rappeurs américains samplent cet album depuis environ 2004 sans crédit propre (jusqu’à ces dernières années), et Cortex est donc un père fondateur du rap moderne.

©️Cortex

Si c’est vrai, vous nous devez vos excuses. D’autre part, il n’y aurait pas de Jul ni de Gims s’ils n’avaient jamais écouté du rap américain, alors… dites donc, des erreurs se sont produites, il y a de bonnes personnes des deux côtés, etc.

On peut écouter tout l’album Troupeau Bleu sur le site Bandcamp ou en bas :

Quoi dire de l’album lui-même ? Ils ont clairement écouté pas mal de jazz américain, dont Miles Davis et John Coltrane. Je dirais aussi que leur chanteuse à aussi écouté Lani Hall, qui travaillait avec Sergio Mendes, en boucle. À mon avis, l’album est plus compétent qu’intéressant — ils jouent avec plein d’idées, mais il ne m’attire pas assez pour l’acheter.

Mais ce qui nous intéresse, c’est le rap (catégorie : phrases que l’on ne relit pas deux fois ici). On peut voir à quel point les rappeurs ont adopté cet album avec l’aide du site WhoSampled, qui partage des listes des morceaux dans un album avec des liens vers tous les morceaux qui les ont copiés. Voici le lien de WhoSampled pour Cortex. En particulier, il y a 36 chansons qui utilisent leur chanson Huit décembre 1971 et autant de chansons qui utilisent Chanson d’un jour d’hiver.

Écoutons des exemples. Pour commencer, voici Huit décembre 1971 :

En 2004, on le trouve dans ce morceau du rappeur MF DOOM. Le clip commencera au bon moment :

Voici Chanson d’un Jour d’Hiver, qui commencera à 0:42, parce que c’est la partie…

…que l’on entend dans ce morceau de Lupe Fiasco :

En total, WhoSampled a 166 exemples de chansons qui réutilisent des morceaux de Troupeau Bleu. Avouez-le, vous ne saviez pas que ce site existait, et maintenant, vous avez peur de découvrir plus de horreurs. Et pas toujours des rappeurs. Allons-y !

Voici un tube de France Gall de 1964, Laisse tomber les filles :

Sa voix réapparaît dans ce morceau d’un type qui ne sait pas épeler, « The Weeknd » :

Vous connaissez sûrement « Le Temps de l’Amour », de Françoise Hardy, dernièrement vue ici en tant que la bande-sonore d’une vidéo de l’Alliance Française :

Mais qu’est-ce que ce gars californien a fait ?

Même Indochine est coupable ! Voilà, Punker de l’album Paradize :

Le début copie une chanson chinoise :

En fait, Nico est un si grand cambrioleur, il a même volé la musique d’une chanson de 1792 !

WhoSampled est un peu un trou noir, où on peut rester bloqué en recherchant tous genres de musique. Mais pour revenir finalement à nos moutons, vous devrez rechercher longtemps pour trouver un autre album français avec autant d’influence aux États-Unis que celui de Cortex.

4 réflexions au sujet de « La relation inconnue entre le rap américain et le jazz français »

  1. Ping : Épisode 32, de la musique | Un Coup de Foudre

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s