Emily in Clermont-Ferrand

Je ne me suis jamais abonné à Netflix. Il n’y a rien que personne peut faire pour le changer dont me le donner gratuit, car je suis absolument contre l’idée de tout louer pour toujours. (Je n’utilise Spotify pour rien sauf héberger le balado. Toute ma musique est achetée en CD, puis copiée sur mon portable.) Alors j’ai jamais regardé Emily in Paris, mais j’en ai certainement entendu parler. Par exemple, cette vidéo hyper-drôle par Topito, Emily in Le Vrai Paris, où tout n’est pas douceur et lumière :

Sautons du coq à l’âne, mais je promis que ce sera logique. Depuis une semaine, je suis absolument choqué par la réaction des nivernais à ma colonne. Le retweet de l’office de tourisme, c’est gentil, mais j’ai jamais vu l’autre chose :

C’est quoi lejdc.fr ? C’est Le Journal du Centre, le journal régional ! Je n’arrive pas à trouver le bon lien sur leur site, mais il existe évidemment. Ce ne m’est jamais arrivé. Mais ÇA, jamais arrivé pas non plus :

Un sénateur ? J’avoue, il y avait des larmes aux yeux en voyant ça. Il y a un petit malentendu, où certains croient que j’étais là en personne, mais j’ai jamais caché mes méthodes. Laissez tomber. Qu’est-ce que les nivernais et leur réaction de surprise ont à voir avec Emily in Paris ?

C’est facile à voir, la fierté qu’ils ressentent d’être vus de l’outre-Atlantique. Et ça vient de la même raison pour laquelle je connais très peu de fans d’Emily en France. Si on vous avait dit « Netflix va tourner une série sur une américaine qui travaille en France », vous n’auriez jamais dit « Voilà ! Emily in Lyon ! Emily in Quimper ! Emily in Clermont-Ferrand ! » L’expression « en province » n’est parue qu’une fois ici, car je la déteste. Mais on comprend tous que c’est exactement l’attitude des producteurs, et qu’une telle série n’aurait jamais été payé par Netflix. Ou HBO, Starz, etc. — c’est juste l’état des affaires. Pourtant, pourquoi pas Emily in Nevers ? Il y a tout un beau pays à explorer !

Je ne vous dis rien que vous ne le sachiez déjà. Mais quand j’ai vu mon propre nom en vedette comme ça, c’était plus que surprenant. « Justin BUSCH aime la Nièvre » — et alors ? Ça vaut un gros titre ? Je suis juste un internaute ! D’autre part, si vous cherchez dans mon Guide Vert en anglais, seulement Nevers y apparaît, en tant que suggestion d’escale près de Beaune. Ça fait chaud au cœur d’être apprécié, et c’est clairement le cas dans les deux sens.

5 réflexions au sujet de « Emily in Clermont-Ferrand »

  1. labibliothequeroz

    Bravo pour cette reconnaissance ! Et je rejoins l’amie Light And Smell, je déteste l’appellation Province qui marque une distinction avec Paris (d’ailleurs elle est majoritairement utilisée par les parisiens), comme si Paris avait  » la classe », et pas le reste…
    Sinon, j’aime aussi la musique sur CD ou mieux, vinyle. Spotify génère de la grande consommation, çà me perd totalement.
    Bonne journée ! Bonnes fêtes de Noël !!🌲⛄️🌟

    Aimé par 1 personne

    Répondre
  2. Agatheb2k

    À moins de connaître quelqu’un qui soit abonné au journal, tu n’y auras pas accès, il est réservé aux abonnés (même chose pour le FB correspondant), mais il est sûr que l’on a parlé de ton billet parce qu’en tapant ton nom dans la fenêtre de recherche (qui s’ouvre après un clic sur la loupe) on arrive aux Indiscrétions de la semaine => https://www.lejdc.fr/nevers-58000/loisirs/denis-thuriot-pas-content-un-transporteur-en-mal-d-espace-un-concours-avec-le-journal-du-centre-nos-indiscretions-de-la-semaine_14235097/
    😉

    Aimé par 1 personne

    Répondre
  3. Ping : Épisode 41, Nord et Noël | Un Coup de Foudre

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s