La manufacture royale de Charleville

J’ai appris une nouvelle (pour moi) connexion française avec la Révolution américaine ce week-end. Voici une exhibition au Centre de Visiteurs de Lexington, connu pour la première bataille de la Révolution.

C’est une réplique d’un mousquet que les révolutionnaires ont utilisé. Mais qu’est-ce que dit la pancarte ?

Beaucoup de révolutionnaires américains ont apporté des mousquets de Charleville. Cette platine à silex de calibre 0.69 a été produit en France surnommé grâce à la manufacture d’armes à Charleville-Mézières. Participants à des reconstitutions historiques de batailles révolutionnaires utilisent des répliques de mousquets comme celle-ci.

Je savais déjà qu’il y a beaucoup d’aide des français pendant la Révolution, mais Lexington était la toute première bataille, avant n’importe quel traité. Alors j’avais dû faire plus de recherches. Il s’avère que la manufacture royale de Charleville existait depuis 1675, jusqu’en 1836. Selon une source que j’ai trouvé, la première livraison de mousquets du gouvernement français est arrivée en 1777. Alors, ces mousquets-là n’ont pas fait partie d’une bataille en 1775. Mais les mousquets étaient déjà commun en Amérique-du-Nord grâce à la Guerre de Sept Ans. Encore selon Wikipédia :

Le fusil Charleville, dans ses différents modèles, a servi aux troupes françaises sur les champs de bataille européens, mais aussi en Amérique du Nord, notamment pour les troupes commandées par le maréchal de Montcalm tué au siège de Québec par les Anglais en septembre 1759, et à la bataille de Yorktown en octobre 1781, où le lieutenant général de Rochambeau envoyé par Louis XVI à la tête de 10 800 Français, et le général américain George Washington, assisté d’ingénieurs du génie de Mézières, avec 6 500 hommes, battirent les Anglais de Lord Cornwallis, ce qui mettra fin à la guerre d’indépendance américaine, qui durait depuis 1775. 

Évidemment, rien produit en 1781 n’a fait partie de la bataille en 1775. Mais c’est clair d’où venaient tous ces armes — voici quelque chose des Articles de capitulation de Québec en 1759 :

Que l’artillerie et munitions de guerre ſeront remiſes de bonne foi, et qu’il en ſera dreſſé un inventaire. —- Accordé.

Articles de Capitulation

On voit que les colons, en tant que soldats britanniques, auraient participé à la capture de munitions françaises, dont les mousquets de Charleville. Les soldats britanniques utilisaient déjà un mousquet britannique, appelé « Brown Bess ». Alors, il est possible que les colons aient utilisé les mousquets de Charleville juste à cause de les avaient capturé plus tôt.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s