Un jour sombre

Le Canard Enchaîné a deux thèmes cette semaine. L’un des deux est également une histoire importante aux États-Unis — la question des employés chez Amazon. Est-ce qu’ils ne peuvent vraiment pas aller aux toilettes ?

Hélas, ce dessin parle des photos réelles :

Je dirais simplement que je préfère faire les magasins soit chez la FNAC soit dans les magasins locaux. On aurait pu voir dans mon post hier que je n’ai plus besoin d’acheter ma levure chimique Alsa chez Amazon.

Il y a une autre histoire que je connais moins bien, la question de «dîners clandestins» à Paris :

Il y a aussi plusieurs autres dessins sur ce sujet cette semaine, mais j’avoue que je ne suis pas bien informé sur celui-ci.

Il n’y a pas de question que l’histoire française la plus importante pour moi était leur titre :

Pourquoi ? Je ne recevrai pas le vaccin au Stade de France, n’est-ce pas ? Bien sûr, mais quand la nouvelle des vaccinodromes est apparue il y a quelques jours, je me suis rendu compte que cette nouvelle d’hier suivrait :

J’ai pleuré quand j’ai vu les nouvelles dates. Ça n’a rien à voir avec le fait d’être reporté. Tout le monde savait que ça arriverait. Je ne peux pas du tout dire que je suis choqué. Mais ils ont choisi une nouvelle date pour Paris qui est absolument impossible pour moi. Comment est-ce que je peux en savoir avec 13 mois d’avance ?

C’est parce que mon ex-femme contrôle mon horaire depuis une décennie, à cause de notre fille. Elle refuse d’échanger aucun jour où notre fille habite avec moi, même si elle me demande la même chose tout le temps. J’avais besoin d’un jour sous le vieil horaire ; j’ai besoin de 6 avec la nouvelle date. Ça ne marchera pas. Les seules dates qui pourraient marcher sont à Marseille et à Lyon. Je n’ai pas beaucoup d’espoir.

Comme toujours, si vous avez aimé ces dessins, abonnez-vous !

Une réflexion au sujet de « Un jour sombre »

  1. Bernard Bel

    Le Canard résume l’affaire des « dîners clandestins » dans son éditorial « Des gamelles et du bidon ». C’est un buzz médiatique qui fait suite à la déclaration d’un personnage médiatique, Pierre-Jean Chalençon, qui a des connexions avec l’extrême-droite, disant qu’il organisait à Paris des « dîners clandestins » au prix fort (160 à 500 euros par personne) et que « des minsitres » y auraient participé. Ça a fait beaucoup de bruit sur les réseaux sociaux, certain·e·s ministres sont soupçonné·e·s, et Chalençon s’est empressé de dire que sa déclaration était un « poisson d’avril »…

    Pour Amazon il y a eu effectivement des reportages où des livreurs disaient qu’il n’avaient pas le temps de s’arrêter pour aller aux toilettes. Eux n’auront pas droit aux dîners clandestins… Bref, sans surprise, ceux qui souffrent de la crise sanitaire et sociale sont de plus en plus en colère contre les injustices.

    Aimé par 1 personne

    Répondre

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s