Le dictionnaire franglais-français

Juste avant de partir en vacances, j’ai entendu parler d’un livre avec un titre intéressant. Malheureusement, j’ai déjà oublié , mais j’ai vite trouvé une copie d’occasion grâce à Amazon.fr. Vu qu’il a été expédié d’un vendeur en France par La Poste, au niveau de service le plus bas, je suis choqué qu’il soit arrivé en une semaine. Voilà :

Je peux vous dire que l’ancien propriétaire n’a guère utilisé le livre — l’état était presque parfait. J’avoue que je l’ai acheté sans vraiment connaître les contenus — avec un tel titre, j’espérais qu’il serait quelque chose de façon « Ciel ! Blake ! Sky ! Mortimer ! ». Mais c’est en fait un vrai dictionnaire. Je laisserai l’éditeur expliquer son propre projet :

Voici un aperçu des contenus :

J’ai des sentiments mitigés sur cet achat. D’un côté, vous savez que j’ai une tendance puriste. Mais ça vient de sentiments compliqués — un désir d’être accepté, une horreur des changements dans l’anglais pendant les dernières années, un manque d’amour pour mes voisins. D’autre côté, je vérifie toujours d’abord soit mon dictionnaire Oxford soit le Collins-Robert en ligne. Ce qui n’arrivera JAMAIS, c’est que je dise « Leur réponse n’est pas suffisamment français ; je réessayerai avec un dictionnaire plus paranoïaque ». Il me manque assez d’heures dans la journée pour de telles choses.

Il y a des cas où je sais que j’aimerais bien l’avis de quelqu’un comme l’auteur. Par exemple, « footing » me dérange depuis longtemps, et l’auteur est bien au courant de pourquoi (il ne veut pas dire son sens en français) :

Mais juste en haut, même page, on voit le problème avec ce livre — malgré ce qui a écrit l’auteur, il n’accepte même pas les emprunts bien établis comme « football ». Bonne chance de lire L’Équipe avec cette attitude !

Je ne sais pas toujours comment — ou combien — j’utiliserai ce livre. Mais je suis content qu’il existe — même si j’ai vraiment pas envie de vérifier des mots où je connais déjà le sens, j’apprécie son esprit.

3 réflexions au sujet de « Le dictionnaire franglais-français »

  1. jeanlouispaulmarchal

    Of Course ! bien sûr, Bon, Pivot Bernard a fait beaucoup et on l’aime bien. Dans le monde de la Francophonie, il peut y avoir quelques ayatollahs. Ils ne sont pas dangereux cependant. Intéressez vous à Hélène Carrère d’Encausse qui travaille le jour, qui travaille la nuit pour la pureté de la langue française

    Aimé par 1 personne

    Répondre
  2. Ping : Épisode 22 | Un Coup de Foudre

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s