Le dîner de Noël, version 2022

Ce soir, j’étais encore une fois chez Moulin avec les membres et l’équipe de l’Alliance française. Contrairement à la dernière fois, c’était une très bonne nuit. Le choix de compagnons à la table fait vraiment toute la différence.

Voilà, l’extérieur du resto. Ils sont toujours Moulin, mais maintenant, ils appellent la partie avec du service à table « bouillon », d’après ce genre de resto en France. J’applaudis l’effort d’éduquer les consommateurs américains.

Voici la carte, un peu différente que l’année dernière :

J’étais agréablement surpris que le serveur ait pu prendre ma commande en français. Bien que le propriétaire soit expatrié français, l’équipe est grosso modo des américains. Aussi, j’aime trouver des excuses pour jouer le m’as-tu-vu du subjonctif. (C’était un sujet de conversation ; pas moi, juste le subjonctif.)

Voilà la meilleure partie du dîner, la tartine de chèvre chaud. Effectivement, s’il y avait eu deux fois de tartine sur l’assiette, mais rien d’autre pour le dîner, ça aurait suffi.

Le filet de daurade n’était pas mal, mais j’ai déjà eu assez de légumes verts :

La crème brûlée était compétent, mais manquait de goût fort. Moulin fait plein de très belles pâtisseries que je recommande sans hésitation ; en ce cas, je crois que c’était une question de budget et de quantité (il y avait une trentaine d’invités). Si quiconque me rendait visite et on déjeunait chez Moulin, je lui conseillerais de prendre un mille-feuille ou un petit Paris-Brest, pas la crème brûlée.

Je suis un peu gêné d’avoir été le seul de prendre du pain à la table. C’est le truc californien, d’éviter les glucides. Quant au pain, j’étais français avant que je ne puisse parler — l’anglais. Je n’arrive pas à imaginer un temps où je sauterais le pain.

Ma prof de chanson était là, et on a dîné à la même table. Elle avait menacé de m’obliger de chanter « Petit Papa Noël » pour le groupe, mais c’était beaucoup trop bruyant pour ça. La moitié d’entre vous ne l’a pas écouté — j’aurais été prêt :

C’était une soirée très agréable et même si Moulin/bouillon est un peu cher — c’est Newport Beach ici, c’est-à-dire le Versailles californien — ça vaut la peine pour mieux connaître ma petite communauté francophone.

9 réflexions au sujet de « Le dîner de Noël, version 2022 »

  1. Angelique Kearsley

    Bravo 👏. Sur Lyon, les « bouchons » ont tous une spécialité. En plus c’est la période des illuminations.
    Ce n’est pas mon truc mais c’est à voir au moins une fois.
    Tu devrais trouver les informations sur le site de la ville de Lyon.
    Je te souhaite une excellente journée.
    A bientôt

    Aimé par 2 personnes

    Répondre
  2. Agatheb2k

    Le morceau de chèvre sur tes tartines est trop gros à mon goût, je te propose cette recette dont il n’y a pas de photo, mais le Rocamadour ne fait que 35g et donc, il est presque fondu sur le pain => https://www.aop-rocamadour.com/rocamadour-chaud-amandes-et-miel.html
    La crème brûlée l’est joliment, mais cela ne remplace sûrement pas la vanille absente ! 😉
    Si ton pain est au levain naturel (et non à la levure de boulanger), avec une bonne farine bise (au lieu de la farine blanche) ou 1/2 complète, et suffisamment fermenté, il n’est pas à supprimer de son alimentation…

    Aimé par 1 personne

    Répondre
      1. Agatheb2k

        Je ne suis pas sûre qu’il supporterait le voyage, mais pour la portion de fromage sur une tartine c’est 35g et pour l’épaisseur la moitié de ce que tu avais dans l’assiette suffirait pour arriver à le faire fondre… 😉
        Le crottin serait interdit parce que au lait cru non pasteurisé ? Dans ce cas le vrai Rocamadour est aussi au lait cru, il n’y a que les industriels qui pasteurisent le lait.

        Aimé par 1 personne

  3. Ping : Épisode 39, des codex et des baguettes | Un Coup de Foudre

  4. Agatheb2k

    Juste pour toi, ce avec quoi tes tartines deviendraient sublimes…

    En dehors du traditionnel verre de vin du coin et du pain après le repas, j’ai une façon peu orthodoxe de les consommer (nature dans un avocat coupé en 2, mais c’est un secret), une autre façon divine de le manger chaud est d’en ajouter un ou deux avec un morceau de beurre à la truffe, dans un risotto juste avant de servir… huummm !!!

    J’aime

    Répondre

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s