Jouons à Final Fantasy V

Quand j’étais ado, les premiers jeux vidéos de la série Final Fantasy ont sortis. Mais seulement la moitié des jeux en dehors du Japon. Ceux qui on appelaient 1,2, et 3 aux États-Unis et en Europe étaient en fait 1,4, et 6 au Japon. Il y avait de nombreuses raisons pour ça, mais beaucoup d’ans plus tard, on a enfin tous les jeux dans l’Occident. Et cette année, on a enfin des versions définitives, dont celui que j’ai acheté cette semaine, Final Fantasy V. Mais pourquoi parle-je d’un jeu japonais ici ?

Parce que j’ai décidé de le jouer dans le français original ! (OK, c’est une blague que j’ai volé du sixième film de Star Trek, où un personnage dit que Shakespeare est mieux dans le Klingon original.) Non, mais sérieusement — je fais cette expérience parce que ces jeux sont pleins de dialogues, et je serai tout perdu si je ne comprends pas.

Et il y a des choix intéressants pour un linguiste ou un fan à découvrir ! Par exemple, au début du jeu, le personnage principal, Bartz, rencontre un vieux homme, Galuf, et il lui tutoie :

Il est impossible que ce soit le cas dans le japonais original. Personne n’oserait jamais écrire un dialogue en japonais où un jeune n’est pas poli avec un vieux qu’il vient juste de rencontrer. C’est une langue avec 17 niveaux de politesse pour les excuses ! Moi, j’ai suivi deux ans de cours de japonais, mais je n’ai jamais maîtrisé leur politesse. Comme vous savez, la politesse française me convient parfaitement.

Certaines expressions sont difficiles à traduire, et les écrivains ont choisi des mots très différents pour la version française. En anglais, on dit « thunder » pour « tonnerre », mais aussi « thundering » pour utiliser tonnerre comme adjectif. Ça ne marche pas en français. J’étais vraiment surpris à voir « Tonnerre de Mysidia ! » comme expression — Mysidia étant un endroit dans des jeux précédents — et il s’avère que la version anglaise était « Thundering tempests » (tempest = tempête). Parce que la grammaire ne marchait pas, ils ont inventé une nouvelle expression plus authentique à l’histoire de la série !

En général, la langue de ce jeu est très formelle. Les personnages demandent « Qu’est-ce que c’est ? » au lieu de « C’est quoi ? » (il y a certains qui disent « Qu’y a-t-il ? ») et presque tout le monde se vouvoie. Je trouve ça absolument charmant, et si le trop petit texte ne me rend pas aveugle, je crois que ce sera l’une des expériences les plus intéressantes de ma vie !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s