Les coups étonnants

Cette semaine, j’ai suivi un autre cours de musique avec l’Alliance Française. (Vraiment, j’ai pas envie d’imaginer ma vie sans eux.) Cette fois-ci, on n’a pas parlé d’un seul musicien, mais de trois coups étonnants, des musiciens qui n’avaient qu’un seul tube. (Et pourquoi est-ce que l’on dit « tube » pour une telle chanson ? Vous aimez autant Mario et Luigi ? )

On a commencé avec Desireless, un nom bien calculé pour me déranger. C’est un adjectif anglais, parce que l’on ajoute « -less » aux noms pour dire « sans <le nom> », mais il y a des fois où ça ne marche pas et on dirait plutôt « without <le nom> ». On peut le trouver dans des dictionnaires — ça existe tout court — mais je n’ai jamais connu personne qui l’utilise. Selon les dictionnaires, c’est de l’anglais britannique, pas l’américain. (C’est quand même mieux que l’album japonais intitulé « Vitaminless », du vrai n’importe quoi en anglais. « L’Engrish » est plus gênant que le franglais.) La chanson « Voyage, Voyage » est peut-être le truc le plus « années 80s » que j’ai écouté :

Elle me rappelle beaucoup la chanteuse Annie Lennox. Mais aussi le personnage de jeu vidéo Guile. Faut que je vous montre une photo :

Guile de Street Fighter II, ©️ Capcom, Tous droits réservés

En tout cas, je l’aime assez bien, et je suis surpris qu’elle n’ait pas d’autres réussites.

Notre prochain coup étonnant était Les Démons de Minuit, par Images :

La vidéo est plutôt bizarre, avec des vieux qui dansent en chantant. C’est pas évident des paroles pourquoi ça se passe.

Notre dernier coup étonnant était Besoin de rien, envie de toi, par Peter et Sloane :

Je ne comprendrai jamais l’habitude de prendre des noms anglais parmi certains acteurs et chanteurs européens. Sloane est vraiment nommée Chantal Richard, Eddy Mitchell est Claude Moine, Bud Spencer était Carlo Pedersoli, etc. Dans le cas de ceux qui voulaient réussir aux États-Unis, c’est logique — Ennio Morricone s’est fait appelé « Dan Savio », Sergio Leone était « Bob Robertson », etc. Mais s’il y avait encore des magasins de disques et j’ai vu une vitrine, serait-il plus probable que j’achèterais un disque de « Sloane » ou de « Chantal Richard » ? Voilà mes « ajouts récents » (ça fait quelques mois) :

C’est vraiment pas une question. (« Mais Justin », vous dites, « vous êtes un hurluberlu ». Et alors ?)

En tout cas, voulez-vous voir quelque chose de drôle ? Regardez ce qui est disponible sur iTunes aux États-Unis. Faites attention aux numéros 3, 4, et 6 :

Qui se ressemble, s’assemble. Sérieusement.

2 réflexions au sujet de « Les coups étonnants »

  1. Maman lyonnaise

    Bonsoir,
    Voilà qui rappelle bien des souvenirs de soirées dans lesquelles tout le monde avait un style improbable et montrait fièrement sa dernière expérimentation capillaire !
    En revanche, je suis surprise qu’Images apparaisse dans la liste des artistes « mono-tube » (qui n’ont fait qu’un tube) car ils en ont tout de même produit un peu plus. Je pense à « Plus près des étoiles », « Maîtresse », « Corps à corps », « Capitaine abandonné », « Ville de lumière ».
    J’aurais plutôt cité Caroline Loeb et son tube « La ouate » et le meilleur d’entre tous : Patrick Hernandez qui n’a fait qu’un tube « Born to be alive » qui lui a assuré un salaire à vie !
    Belle soirée !

    Aimé par 1 personne

    Répondre

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s