La présidentielle s’approche

C’est plutôt incroyable — dans une semaine où le monde entier croyait qu’il y aurait une guerre entre l’Ukraine et la Russe, le thème principal du Canard est le meeting de Valérie Pécresse. Il y a 8 dessins sur ce sujet cette semaine — je ne crois pas que j’en aie vu autant sur un seul sujet !

J’ai pas envie de jouer à la politique ici, mais cette semaine, je perds. Après le meeting (dites-moi qu’il y a un meilleur mot en français — celui-ci est un anglicisme avec le mauvais son !), il y a aussi 4 dessins sur le convoi de la liberté. Je suis un peu étonné — c’est le même pays qui s’est battu à propos de la consommation debout dans les bars ? Qui se plaignait des baguettes à 29 centimes ? Je ne le reconnais guère !

On commence donc avec quelque chose que je n’arriverai jamais à comprendre :

Le 2e tour, c’est pas le problème. On a un système assez similaire en Californie et plusieurs autres états, dont la Louisiane. C’est le fait que l’on peut attendre si longtemps pour commencer une campagne qui me confond. Aux États-Unis, une telle campagne doit commencer au moins un an à l’avance ! Je sais que c’est différent aux pays avec des parlements et des premiers ministres, surtout au Royaume-Uni ou à l’Israël, où une élection peut toujours avoir lieu dans quelques semaines. Mais la présidence française est comme la nôtre, à durée déterminée. Je m’occuperai de mes oignons, mais je le trouve difficile à comprendre.

Cette nouvelle me rend toujours triste :

Quoi qu’on pense des Talibans, j’ai une fille et je ne voudrais jamais une telle situation pour elle.

J’ai besoin d’un comptable pour comprendre la prochaine nouvelle. Selon La Tribune, EDF vient de payer 175 millions d’euros pour racheter l’activité nucléaire de GE, qui l’avait achetée en 2014 pour 14 milliards. Mais selon Le Canard, GE l’a achetée pour 585 millions, et EDF la rachète pour 1,2 milliards. Je rate quelque chose.

On finit avec un sujet dont j’ai entendu beaucoup de parler ce mois, la nouvelle appli SNCF :

J’avais pensé qu’ils changeaient juste le nom, mais évidemment j’avais tort. J’ai ADORÉ mes expériences avec Oui.SNCF, rien comme notre Amtrak, et j’espère que ça n’aura pas trop changé la prochaine fois. Mais je vous laisserai un dernier truc, une capture d’écran qui est aussi une preuve que j’ai eu du mal avec le vieux logiciel :

OK, un de plus :

Comme toujours, si vous avez aimé ces dessins, abonnez-vous !

3 réflexions au sujet de « La présidentielle s’approche »

  1. Maman lyonnaise

    Bonjour,
    Pour remplacer « meeting », on utiliserait « rencontre » ou « réunion politique ». Avant on aurait pu utiliser « rassemblement » mais ce mot serait désormais trop associé au parti politique « Rassemblement National ».
    J’aime beaucoup la réponse à Mr Pastureau !!

    Aimé par 1 personne

    Répondre
  2. Bernard Bel

    C’est vrai que « meeting » s’est imposé en français à la place de « rassemblement ». Peut-être parce que les premiers à avoir fait de grands rassemblements dans les campagnes électorales étaient les Américains ? Et c’est vrai qu’on ne peut plus revenir au français maintenant que le rassemblement est devenu « national » !
    Il faudrait demander aux Québécois : je suis sûr qu’ils utilisent un mot (du 17e siècle) pour dire « meeting » en bon français. 🙂

    Aimé par 1 personne

    Répondre
  3. Bernard Bel

    Campagne électorale courte : il y a au moins une raison, c’est que faire campagne coûte très cher, et nous avons moins de milliardaires pour les financer — outre que maintenant les comptes sont vérifiés et doivent respecter certaines limites.

    Le discours de Pécresse était effectivement un désastre, même les gens de son camp le reconnaissent. Elle n’est pas du tout entraînée à parler en public, et elle était encore plus angoissée par les manques de soutien dans sa famille politique. C’était flagrant : j’ai regardé à la suite l’intervention du (surdoué) Mélenchon puis celle de Pécresse, quelle différence, indépendamment des opinions qu’on peut avoir sur ces candidats et leurs programmes…

    La tension entre Russie et Ukraine, qui est surtout alimentée par Biden (pour plaire au GOP) avec Macron s’improvisant médiateur (mais il fallait le faire), ça ne mobilise pas beaucoup l’opinion ici. Je ne suis pas surpris que le Canard n’ait rien eu à se mettre sous la dent ! (Les canards ont-ils des dents ?)

    Aimé par 1 personne

    Répondre

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s