L’élection américaine

Ce soir, on va avoir notre élection de mi-mandat aux États-Unis. D’abord, je dois vous dire que c’est mon but d’éclairer ce que je vois en lisant la presse française, et comment c’est différent que ce que je lis à la maison — ce post n’est pas pour encourager une équipe ou l’autre. Internet ne manque pas de sites pour ça ; celui-ci n’en est pas un.

Mais d’abord, quelques mots sur le bon cadre pour regarder les États-Unis. Dans le système français, ou israélien, moins le cas dans le britannique, les partis viennent et partent, et ne font pas grande partie de l’identité de leurs votants. On peut dire « Je suis gaulliste », mais ça veut dire qu’on voterait pour quel parti exactement ? LR ? Renaissance ? DLF ? Même chose à gauche — la NUPES n’a pas fait disparaître les différences entre le PS, l’EELV, les Communistes, etc. De cette façon, vous avez évité le problème américain, où les partis sont devenus des tribus. Ça peut être très difficile à comprendre vraiment si vous n’avez jamais expérimenté un tel système.

Il était une fois, c’était pas la Grande Croisade. C’était très commun pour les membres des deux partis de se marier — les grands-parents de mon ex était un tel couple. En fait, les gérants des campagnes de George H.W. Bush et Bill Clinton se sont mariés (lien en anglais) dès que la présidentielle de 1992 a fini. Ce n’est plus du tout le cas. Ce que je veux vous faire comprendre, c’est que c’est l’attitude des deux côtés — l’autre côté n’a que des mensonges.

En ce qui suit, je suis sûr que vous pouvez trouver des exemples par ici et par là où je me trompe et une nouvelle est disponible quelque part. Mais on peut pas facilement trouver ce que l’on ne savait même pas existait. On pourrait être…surpris si on prend ses nouvelles des États-Unis du Monde. Ou du Figaro. (Essayez plutôt Le Gorafi.) Au fait, pour cet article, je me suis aussi abonné à Libération pour un mois.

Commençons avec quelque chose de surprenant. L’un des concours les plus proches est en Pennsylvanie, où M. John Fetterman, Démocrate, est face au Dr Mehmet Oz, Républicain. Dans Le Monde, Libération, ou bien Le Figaro, on peut lire que :

Offrant son soutien à John Fetterman, le candidat démocrate en sweat-shirt et aux avant-bras tatoués, Obama a attaqué son adversaire, le médecin médiatique Mehmet Oz, qu’il a présenté comme un charlatan digne des faux docteurs de l’époque de la conquête de l’Ouest.

Le Figaro

Mais je ne trouve pas trop de mentions de deux faits qui sont favorables pour le Dr Oz : il est en fait un chirurgien cardiaque à Columbia, une université classée parmi nos 20 meilleures (il vendait aussi des cachets inutiles à la télé), et M. Fetterman a eu un AVC en mai, où les effets restent visibles. Si vous prenez vos nouvelles de BFM, vous savez les deux ; de Libération, au moins l’AVC. Mais si vous prenez vos nouvelles du Monde, du Figaro, ou bien de CNEWS, vous n’en avez pas entendu parler. (Une fois, Le Monde a mentionné que le Dr Oz est en fait chirurgien, mais pas dans le contexte de l’attaque comme charlatan.) Pourquoi est-ce que c’est important ? Parce que sinon vous seriez très surpris à quel point ce concours a changé après le seul débat entre les deux, où tout le monde a pu voir les deux ensemble :

Source : RealClearPolitics

Ce prochain argument sera…sensible. Quant aux Républicains vous avez entendu plein de parler du 6 janvier 2021. Mais vous n’avez pas entendu parler que les Démocrates n’acceptent toujours pas les résultats des élections. Le Monde dit ça de l’Arizona et la Géorgie, qui fait penser que ces situations sont complètement différentes :

La bataille se joue entre la démocrate Katie Hobbs, l’actuelle secrétaire d’Etat, et la républicaine Kari Lake, une ancienne présentatrice qui affirme que l’élection de 2020 a été volée et qui s’est affichée aux côtés de figures du mouvement complotiste QAnon.

La course en Géorgie voit s’opposer la démocrate Stacey Abrams, une défenseuse du droit de vote, et le républicain Brian Kemp, l’actuel gouverneur de l’Etat.

Le Monde

Mais on ne trouve pas dans Le Monde que l’histoire de Mme Abrams est peut-être plus compliquée :

Paradoxalement, c’est après une défaite qu’elle a refusé de reconnaître que le mythe Stacey Abrams s’est forgé à l’automne 2018.

Le Figaro

Libération vous raconte que l’élection de 2018 en Géorgie a bien été volée. BFM ne le mentionne pas, ni CNEWS soit en 2020 soit maintenant. Mais le Washington Post, pas du tout un porte-parole des Républicains et qui rejette l’idée sans rendre jugement, a trouvé :

Abrams a joué les affirmations selon lesquelles l’élection avait été volée jusqu’à ce que de telles tactiques deviennent intenables pour quiconque prétend être un défenseur des normes et des valeurs démocratiques américaines.

Washington Post (traduit de l’anglais)

Des suggestions de complots et d’élections volées existent depuis longtemps. En 2004, il y avait une théorie que M. le Président Bush a triché dans l’Ohio. Même les conseillers de la campagne de M. Kerry l’a nié à l’époque. Mais des représentants Démocrates au Congrès ont voté pour refuser d’accepter l’élection, bien qu’il n’y ait pas eu des émeutes. Je ne vous dis pas quelle version à croire. Ce que je veux que vous compreniez, c’est que cette histoire est connue aux États-Unis et joue un rôle dans les pensées des deux côtés. Si vous regardez ces revendications comme des mythes fondateurs tribaux au lieu de justifier les différences, c’est plus facile à voir pourquoi les deux côtés ne s’entendent plus.

Je ne vais vous donner aucune prédiction de quoi arrivera. Ce n’est pas ce que je fais ici. Mon but était plutôt de vous montrer que l’on peut trouver des pépites dans la presse française, mais le tableau est plutôt loin d’être complet.

2 réflexions au sujet de « L’élection américaine »

  1. Agatheb2k

    Merci pour cet éclairage sur les usages en politique aux USA… Les lacunes de la presse française ne sont pas des nouveautés, si tu veux un panorama à peu près informatif, tu dois en lire plusieurs et faire une synthèse, mais quand certains sont plus menteurs que d’autres cela devient plus compliqué ! 😉

    Aimé par 1 personne

    Répondre
  2. Ping : Épisode 35, le marché de Noël AOP | Un Coup de Foudre

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s