Mes plaintes

Pour être un bon Français, il faut savoir râler (en disant que c’est juste les autres Français qui râlent). Alors, considérez ce post comme ma candidature de citoyenneté honoraire.

Plainte la première : Arrêtez de vendre l’idée d’amour ; c’est ÉNERVANT.

Dès que l’avion d’Air France commence à bouger, les conneries sur l’amour commencent aussi. Voilà une image de la vidéo sur la sécurité à bord de l’avion :

BEURK !

Avec la Tour Eiffel en arrière-plan, bien sûr. Pensiez-vous que c’était mon rêve d’y aller tout seul ? De dîner au restaurant de mon chef préféré avec un portable au lieu d’une femme ? Faut-il vraiment me rappeler si fortement d’être celibataire depuis onze ans ? PAS DU TOUT ! Mais qu’est-ce que l’on y trouve en sortant de l’avion ?

Et pendant que l’on attend le vol pour quitter le pays ? Remarquez, s’il vous plaît, qu’il n’y a plus de bouton, alors cette fontaine d’eau potable ne marche pas.

Évidemment, on ne vit plus à cause d’eau fraîche, alors que penser de l’autre chose ?

Plainte la seconde : QU’EST-CE QU’IL Y A AVEC VOUS LES ANGLOPHONES ?

Ouais, je l’ai dit. J’avoue que je n’ai pas encore un niveau C1, mais il me semblait que tous les français voulaient me parler en anglais. C’était le cas même quand je leur ai dit que je parle français.

Au début, c’était pas si énervant. Pour exemple, quand je suis arrivé à mon hôtel, le réceptionniste savait déjà que j’étais un touriste — c’est naturel de ne pas supposer. Mais je lui ai dit que je parle français, et tout de suite, il est devenu mon ami. C’était agréable pour lui de trouver un touriste qui ne s’attendait pas à ce que les autres parlent sa langue. Et j’ai trouvé la même chose aux Deux Magots, La Coupole, et d’autres lieux.

Mais beaucoup de monde ont refusé de me parler en français. Seulement une fois, j’ai oublié de dire « bonjour » à une vendeuse, à la Grande Arche. Je suppose que ça lui a dit « Je suis anglophone », alors je l’accepte. Mais à Versailles, au Louvre, à l’Arc de Triomphe, au bistro où j’ai dîné mercredi soir, et surtout à l’aéroport en quittant le pays, je pouvais dire « je parle français », et rien n’a changé. Je pouvais répondre à chaque question en français, et ils continueraient à me parler en anglais.

Faut comprendre qu’aux États-Unis, nous croyons tous que votre plus grosse plainte contre nous, c’est que l’on n’essaye pas d’apprendre le français. Certainement, ce n’est pas difficile, de trouver des francophones qui se plaignent de ça (voilà, voilà, et voilà). Et je comprends assez bien, sinon pourquoi essayer d’apprendre ? Mais faut aussi comprendre — si vous, un Français, ne voulez parler qu’en anglais avec moi, un Américain qui parle en français… CE N’EST PAS LA FAUTE DE L’AMÉRICAIN QUE LA CONVERSATION SE DÉROULE EN ANGLAIS.

Et ma dernière plainte, c’est sûrement la pire. C’est que JE NE SUIS PLUS LÀ.

Oui, vous me manquez horriblement.

3 réflexions au sujet de « Mes plaintes »

  1. avecunaccent

    ah oui ! qu’est-ce que je déteste le stéréotype mièvre Paris, ville de l’amouuuurrrr !
    C’est chouette de voir un touriste aussi énervé par ce concept que moi :)).
    🙂

    Aimé par 1 personne

    Répondre

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s