Faut pas emmerder les Justin

J’ai dû bien réfléchir sur ce post. D’une part, j’ai des « fans » qui disent que ce site n’est que de la propagande, écrit par un aveugle (ça vient de Quora, où j’avais lié le blog, mais le commentaire original a été supprimé) :

D’autre part, je sais très bien que vous (qui me lisez) êtes mes amis. Je ne manque pas d’histoires de choses que les Français qui me connaissent ont fait pour moi, et encore certains qui ne me connaissent pas du tout. Je veux donc ne pas offenser le deuxième groupe sans justifier les plaintes du premier. Je vais vous raconter une histoire qui n’est pas la meilleure version de la France. D’abord, je vais expliquer exactement d’où viennent mes avis.

Il y a un an, j’ai écrit un post intitulé « Mes plaintes ». C’e n’était pas complètement sérieux — je n’étais vraiment pas dérangé par la fontaine d’eau, bien que je DÉTESTE quand le monde me fait honte d’être célibataire. Et ce qui comptait le plus, c’était vraiment la dernière phrase. Vous me manquez toujours, même en ce moment. Mais je ne plaisantais pas du tout sur quelque chose, le fait que beaucoup de monde refusaient de me parler en français.

Je veux expliquer pourquoi ça me dérange d’une façon moins personnelle. Les européens disent souvent que les américains sont tous des monolingues, et en plus que nous ne faisons pas le moins effort. Moi, je parle quatre langues dont l’anglais de ma naissance, mais laissez-moi tomber. À mon avis, vos nouvelles vous trompent. La situation est beaucoup plus compliquée.

Il n’y a pas de langue officielle aux États-Unis. Nous faisons des efforts extraordinaires pour adapter aux besoins des immigrants sans leur demander d’apprendre l’anglais. Si on veut avoir un permis de conduire en Californie, on peut recevoir des instructions en 13 langues, et le manuel des lois en 7 langues. Pour voter, si plus de 3 % d’un comté parle une langue autre que l’anglais, l’état est obligé de leur fournir des scrutins dans leurs langues. Il y a des comtés ici avec des scrutins dans 20 langues, comme Los Angeles. Pensez-vous que c’est car la Californie est inhabituelle ? Même dans l’Iowa, on peut recevoir des instructions pour passer l’examen de conduire dans 6 langues au-delà de l’anglais.

Tout ça, c’est-à-dire que l’on n’est pas obligé de s’intégrer aux États-Unis. Si on veut rester hispanophone monolingue, on peut vivre dans certains quartiers à Santa Ana, près de chez moi, où beaucoup d’endroits au milieu de l’état. Si on ne veut parler qu’en chinois, déménager à San Gabriel réussira ce but. Ses opportunités seront limitées, et on ne deviendra citoyen de cette façon. mais c’est au moins possible.

En France, il y a une langue officielle, et ce n’est pas l’anglais. Les langues régionales sont soutenues par le gouvernement, mais si on veut avoir un permis de conduire, vous avez un choix unique de langue pour étudier les codes : le français. Pour passer l’examen théorique ? Le français. Envie de devenir citoyen ? Sauf si on se fait fusiller dans la Légion étrangère, ou est marié à une citoyenne, il faut parler le français au niveau B1. Peut-être que je rate quelque chose, mais mes liens sont tous vers des sites gouvernementaux.

Alors, qu’est-ce qui s’est passé ? Pendant ce week-end, tout le monde sauf deux personnes — un garde de sécurité au stade et une vendeuse au comptoir de Pierre Hermé dans les Galeries Lafayette — a refusé de me parler en français. J’ai remercié cette vendeuse, croyez-moi. Mais la pire chose était deux heures de comportement insultant au Procope.

Tout ça à commencé dès que j’ai dit au maître d’hôtel, « Bonjour, je suis Justin Busch et j’ai une réservation à 17h. » Il m’a répondu en anglais, et j’ai dit 3 fois que je parlais français avant qu’il m’ait enfin répondu dans la même langue. Je lui ai demandé une carte en français.

Quand le serveur est arrivé pour la première fois, 30 minutes après que je sois assis, il m’a laissé une carte en anglais et est rapidement parti. Voilà la carte :

J’ai vite décidé que je voulais prendre le « hanger steak, » mais je ne connaissais pas le bon mot en français. Et franchement, je me sentais déjà énervé. Quand le serveur est revenu, j’ai dit, « Désolé, vous n’avez pas de menu en français ? » Il m’a dit « One moment, » et est parti avec la carte. Quelques instants plus tard, il est revenu avec celui-ci :

Mais quand il est revenu une troisième fois pour prendre ma commande, il m’a dit « What would you like? » J’ai répondu avec la soupe à l’oignon et l’onglet de bœuf. Il m’a demandé la température pour le bœuf, et je lui ai répondu « à point ». Après ça, il a repris l’anglais. Pendant l’heure et demie suivante, il et ses deux aides m’ont parlé seulement en anglais. C’était bien évident que c’était fait exprès. Ce dîner a quand même pris assez de temps que j’ai dû partir sans goûter leur glace, exactement la chose pour laquelle j’y étais venu.

Tout seul avec mes pensées, je pensais à mettre fin à tout ça. Ce n’était que la version la plus récente de ce qui s’est passé à l’aéroport. Et à mon hôtel. Et à la pharmacie. Plus méchant qu’à ces autres endroits, bien sûr, mais je me demandais si c’était un message que je m’étais gravement trompé. J’ai jeté un coup d’œil sur le bouton rouge, et si une amie ne m’avait pas contacté au bon moment, peut-être que vous ne liriez pas ce post :

Je ne peux pas faire plus pour m’intégrer à la société française sans y vivre. Et je sais très bien que personne ne sait ce que j’ai fait sans avoir lu ce blog. Mais je me demandais comment je me sentirais si j’étais un immigrant mexicain et des américains ont refusé de me parler en anglais. Je me demanderais pourquoi je faisais des efforts. Si je voulais être insulté en anglais toute la journée, j’habite déjà au bon lieu. ([Menteur ! Je ne vous insulte jamais en anglais ! Mais peut-être que c’est le temps de commencer ! — M. Descarottes]) Je relis mon post sur la politesse de l’année dernière, et je me demande « Mais où est donc passé tous ces gens ? »

C’est étonnant. Vous parrainez l’Alliance Française pour apprendre la langue aux étrangers. Vous vous plaignez de nous quand nous n’apprenons pas la langue. Mais face à quelqu’un qui sait dire toutes les bonnes choses, plus qu’il essaye, plus que vous vous foutez de sa gueule. On n’est pas en rupture, mais la relation est plus qu’un peu abîmée.

15 réflexions au sujet de « Faut pas emmerder les Justin »

  1. Bernard Bel

    Il me semble que cette expérience est liée à votre fréquentation de lieux touristiques où le personnel subit de fortes pressions pour s’exprimer en anglais. Je vous assure que si vous veniez dans mon village vous ne trouveriez pas une seule personne pour vous répondre en anglais ! 😉
    C’est très intéressant ce que vous écrivez au sujet des multiples langues utilisées aux États-Unis, et de l’inexistence de langue officielle. La France devrait écouter cet exemple car, ici, « parler une langue étrangère » se réduit souvent à baragouiner quelques mots d’anglais…
    Ayant vécu et travaillé une douzaine d’années en Inde, où les multiples langues se mélangent délicieusement (selon le sujet de la conversation) j’ai la nostalgie de cette diversité.
    Votre blog est une source de bonheur, je l’espère inépuisable ! 🙂

    Aimé par 1 personne

    Répondre
  2. Light And Smell

    Tout d’abord, je ne connaissais pas toutes ces possibilités au niveau linguistique offertes aux USA, c’est assez impressionnant !
    Ensuite, je n’ai pas d’explication certaine à ce que tu as vécu, mais on nous apprend aussi très tôt qu’on ne parle pas bien anglais, pas assez et qu’il faut faire un effort en ce sens. Je me demande donc si ce n’était pas simplement par volonté de te faciliter ton séjour en s’adaptant à ta langue même si tu maîtrises le français. Après, Paris c’est un peu une ville avec ses propres codes qui ne sont pas toujours ceux des autres régions de France…
    Dans tous les cas, je comprends ton agacement et ta déception !

    Aimé par 1 personne

    Répondre
    1. Náriël

      Tu veux dire qu’on nous martèle que nous sommes nuls en langue depuis des décennies mais c’est pas pour autant que l’apprentissage de l’anglais a évolué depuis 🙄
      Une fois, à la pharmacie, des ouvriers étrangers étaient devant moi pour acheter du collyre, l’étudiante en pharmacie était incapable de donner la posologie en anglais 😶 Au moment, où je lui ai glissé un mot de vocabulaire parce que voilà quoi, elle m’a carrément délégué l’explication en anglais de la posologie, j’aurai pu raconter n’importe quoi qu’elle n’aurait même pas percuté 😅

      J’aime

      Répondre
  3. Náriël

    Comme Light And Smell, je ne connaissais les possibilités linguistiques offertes aux USA, je suis impressionnée… En France, le français est la langue officielle de tous documents administratifs depuis 1539 et l’Ordonnance de Villers-Cotterêts, c’est le texte législatif le plus ancien qui est encore en vigueur puisque certains de ces articles n’ont jamais été abrogés. Ce qui explique pourquoi tous les documents sont obligatoirement en français 😉

    Et je suis désolée des mauvaises expériences que tu as pu vivre pendant ce court séjour parisien… Même moi, franco française pure souche à moitié bretonne à moitié vendéenne, il m’est arrivée de tomber sur des serveurs ou des vendeurs désagréables voir condescendants. Mais comme partout, il y a des gens adorables et des gens moins adorables -_-
    Paris est une ville à part, même en France 🙂 J’y vais régulièrement et j’avoue qu’une fois descendue du TGV, j’adopte le rythme parisien mais il m’est également arrivée que des étrangers me demandent leur chemin et même si je ne suis pas parisienne et que mon anglais est déplorable, j’ai toujours pris le temps de chercher, d’expliquer ou de montrer sur un plan du métro 🙂

    Mais je comprends ta déception d’avoir été traité de cette façon, j’espère que tu oubliera vite cette mauvaise expérience pour ne garder que le meilleur 😉

    Aimé par 2 personnes

    Répondre
    1. jeliotb Auteur de l’article

      Tu sais, c’est pour des réponses comme celle-ci que je me sentais mal pour même avoir écrit cet article. Je suis 100 % certain que personne ici ne m’aurait traité de cette façon-là. En même temps, je ne voulais pas le cacher.

      Je voudrais juste te rassurer (voilà, une référence à Alice et June) que même si Indochine n’a joué que l’Aventurier, et le reste du week-end s’est passé de même façon, j’aurais dit qu’il valait la peine. Je voulais faire partie de cette foule à exactement ce point. Il n’y a aucun autre groupe — ou peuple — pour lequel j’aurais fait une telle cascade.

      Aimé par 1 personne

      Répondre
      1. Náriël

        Non mais il ne faut pas que tu t’inquiètes 🙂 Le français est un être complexe, râleur et condescendant 😅 J’ai parfaitement conscience de l’image que le monde a des français, image bien entretenue par les parisiens (non, non, je ne tombe pas du tout dans le cliché 🤣)
        Mon conjoint travaille dans une grande boîte où il a y beaucoup de salariés venant de Tunisie ou d’Algérie et même en étant parfaitement francophone, l’intégration est parfois difficile car le second degré est très utilisé dans notre beau pays et il est souvent mal compris ou mal perçu.
        En ce qui me concerne, je suis ultra critique surtout envers moi-même, je suis hyper sarcastique surtout avec mes amis, je manie l’humour noir avec les bonnes personnes et surtout, je ne suis pas chiante 😁 Je suis française avec tous les défauts et quelques qualités 😆
        Tu as parfaitement le droit d’être mécontent de certaines de tes expériences de ce voyage et tu as parfaitement le droit de les exprimer 😉
        Le plus important c’est que tu ai pu profiter de ton concert et de t’être fait des souvenirs inoubliables 🙂

        J’aime

  4. Maman lyonnaise

    Eh bien, Justin, quel souvenir vous devez garder de votre séjour… C’est très dommage et j’avoue être étonnée, comme vous, de cet entêtement à ne pas parler français quand vous le demandez à plusieurs reprises.
    Ici, à Lyon, ce serait plutôt le contraire. Si vous commencez à vous exprimer en anglais, il y a de fortes chances pour que la personne face à vous change de couleur et que vous puissiez lire rapidement sur son visage un sentiment de panique !
    Pour l’anecdote, j’ai vu entendu un de mes collègues de travail répondre à un américain :
    – (l’américain) : How much does it cost, please ?
    – (le collègue) : hum…euh…hum…
    – (l’américain) : sorry ? I don’t understand. How much ?
    – (le collègue) : Trouaize youros ! (= treize euros mais avec l’accent, il fallait y penser !!!)

    Aimé par 2 personnes

    Répondre
    1. Bernard Bel

      Ah oui, très fort votre collègue ! 🙂
      C’est vrai que c’est la situation la plus courante, aujourd’hui encore en France, sauf dans ces lieux touristiques particuliers où les employés sont maintenant obligés de parler anglais. La solution, malgré votre accent, aurait peut-être été de dire « je ne comprends pas » en français. Un de mes collègues américains (grand et blond) disait avec un grand sourire : « Je ne comprends pas, mais vous savez ? Je suis japonais ! »
      Aux Pays-Bas j’ai été très surpris, dans les grandes villes, que les gens s’adressent à moi directement en anglais, souvent même en français — on doit avoir une odeur particulière, peut-être l’ail ? En tout cas ils devinent qu’on ne comprendra rien à leur langue (que j’ai tenté d’apprendre pendant un an)…

      Aimé par 3 personnes

      Répondre
      1. Náriël

        Cela me rappelle une anecdote en Allemagne où mon ex mari dit en allemand qu’il ne parle pas allemand et la caissière a direct enchainé sur le français. J’ai admiré la prouesse 😏

        Aimé par 2 personnes

    2. jeliotb Auteur de l’article

      J’ai l’impression — et quelques de mes amis avaient hâte de me dire la même chose en ce moment-là — que c’est une histoire que je n’aurais jamais vécu en dehors de Paris. Pendant mes séjours trop courts à Rouen et à Orléans la dernière fois, rien de similaire ne m’est arrivé.

      Aimé par 2 personnes

      Répondre
  5. Ping : Épisode 11 | Un Coup de Foudre

  6. Ping : Mon habitude méchante | Un Coup de Foudre

  7. Ping : Pourquoi Louis de Funès ? | Un Coup de Foudre

  8. Ping : Ma loi préférée ! | Un Coup de Foudre

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s