Je découvre la Drôme

On continue le tour avec le 26, la Drôme. C’est le département le cinquante-deuxième plus peuplé et les habitants se nomment drômois. C’est notre cinquième visite en Auvergne-Rhône-Alpes, et après le Cantal et l’Ardèche, j’ai de grands espoirs. (Faut peut-être que je revienne dans l’Ain et l’Allier, je n’ai vraiment pas trouvé mon style à l’époque.)

Comme d’habitude, on commence avec la préfecture, Valence. Cette ville ne manque pas de patrimoine, mais quand on est là, il faut commencer avec la nature, parce qu’ils ont des lieux incroyables. Mais on va conduire de l’Ardèche pour commencer. Allez donc à Tournon-sur-Rhone d’abord, pour prendre la Corniche du Rhône (3 étoiles Michelin) vers Valence. Sur cette route magnifique, il y a des vues incroyables. Passez par la montagne de Crussol (2 étoiles) et son château pour plus de vues époustouflantes.

En ville, on commence avec Le Musée de Valence, art, et archéologie (2 étoiles), dont ses collections des écoles flamandes et hollandaises du XVe au XVIIe siècle et d’art français du XIXe siècle. Il y a beaucoup de gens d’origine arménienne à Valence, alors on visite le Centre du patrimoine arménien (1 étoile). On continue par La maison des têtes (1 étoile), où le nom vient de 4 sculptures sur la façade, plein d’expositions sur l’histoire de Valence. Finalement, on visite la Cathédrale Saint-Apollinaire (0 étoiles)

En dehors de Valence, on visite plusieurs villes connues pour leurs produits. D’abord, on va à Romans-sur-Isère, pour visiter le Musée international de la chaussure (1 étoile). Dans les années 70s, la ville était connue pour les marques de luxe comme Kélian, Charles Jourdan et Clergerie (seulement cette dernière est encore fait à Romans-sur-Isère). On peut également visiter des ateliers à la Cité de la Chaussure. Passez aussi par la Collégiale Saint-Barnard (1 étoile), une église de la XVIe siècle.

On passe maintenant à Montélimar, chez le nougat. Malheureusement, grâce à un commentaire de mon lecteur Bernard, j’ai acheté de ce nougat avant de quitter la France. Pourquoi malheureusement ? PARCE QUE C’EST DÉLICIEUX ET MAINTENANT JE SUIS ACCRO ! (Heureusement, cette marque, Trois Abeilles, est disponible chez moi grâce à myPanier.)

Ça vient de Nougats Chabert et Guillot

Alors, on commence au Musée du Nougat, aussi la plus vieille fabrique à Montélimar. Mais il faut être sûr que l’on trouve le meilleur nougat, alors on passe aussi par Diane de Poytiers, Nougat Doulce France, et l’usine de L’artisan Nougatier, Avec nos achats de six nougatiers, il faut que l’on fasse du sport, alors on prend un tour du Château de Montélimar (1 étoile), du XIIe siècle. Ensuite, on visite le Musée de Montélimar (1 étoile), avec une grande collection de miniatures et de poupées, ou on se promène le long des allées Provençales (1 étoile).

Et ce sera une GROSSE erreur de rater Tain-L’Hermitage, chez plusieurs vins AOC, dont le Crozes-hermitage et l’Hermitage. C’est aussi chez la Cité du Chocolat Valrhona. Euh, Justin, vous nous avez dit que c’est en Ardèche, n’est-ce pas ? Ben oui, mais c’est le site de tourisme d’Ardèche qui m’a trompé !

Alors, faut visiter encore Valrhona (1 étoile), puis continuer à prendre un tour sur le Petit Train des Vignes pour visiter 3 vignes et déguster leurs vins.

Qui sont les personnages le plus connus de la Drôme ? Il y a d’abord la cheffe Anne-Sophie Pic, qui a un restaurant avec 3 étoiles à Valence , Jean Aurenche, le scénariste de La traversée de Paris, le créateur Charles Jourdan, et le physicien Augustin Fresnel, connu pour l’optique (j’ai étudié le Principe de Huygens-Fresnel à l’université).

Quoi manger en Drôme ? D’habitude, je ne recommande jamais des restaurants, parce que je ne les ai jamais goûtés, mais une amie qui habite à Lyon jure que Joe A Les Crocs vaut la peine de conduire 100 km ! En plus, c’est de la cuisine américaine ! Mais nous sommes des chauvins français ici, alors on veut des spécialités régionales. Il y a du nougat, bien sûr, mais aussi la daube dauphinoise, la daube provençale, la défarde, un plat aux tripes d’agneau, et le gratin de pommes de terre dauphinois. En dessert, on y trouve la couve de Crest, une galette pleine d’écorces d’orange, la croquette aux amandes, et de nombreuses recettes au nougat, comme la crème au nougat. Il y a beaucoup de fromages locaux, comme le picodon, le bleu de Vercors-Sassenage, et le banon. Il y a aussi de truffes noires et d’olives de Nyons AOP. Carrément, on mangera bien en Drôme !

5 réflexions au sujet de « Je découvre la Drôme »

  1. Bernard Bel

    Les « Trois Abeilles » était une marque concurrente de « L’Ours qui danse » que mon père dirigeait jusqu’à la fin des années 1970 quand son usine a fait faillite à cause d’une erreur de logiciel (de comptabilité)… La fabrication du nougat était un bon investissement à Montélimar lorsque le tourisme s’est développé (avec d’immenses embouteillages sur la route Nationale 7 qui traversait la ville) mais cette industrie a périclité à cause de la concurrence des confiseurs italiens qui se sont mis à exporter des produits chocolatés à très bas prix. Chez nous, Ferrero était le Diable !

    Normalement — ça existe peut-être encore — il y avait un label « excellence » pour la meilleure qualité de nougat en termes de quantité de miel et d’amandes. Mais mon père disait, en privé, que le vrai nougat est fabriqué par des pâtissiers de la vallée de la Durance : notamment ils mettent à cuire les amandes dans le sucre et le miel au lieu de les ajouter en fin de cuisson… Mais je ne vous en enverrai pas, par précaution pour votre santé !

    Vous avez cité beaucoup de choses magnifiques et délicieuses dans ce département. Il compte beaucoup de gens soucieux de la qualité de vie, c’est paraît-il le département français qui compte le plus d’agriculteurs bio. J’ai toujours adoré le picodon (de Dieulefit), fromage très fort mais difficile à trouver aujourd’hui avec un affinage complet, et certainement pas exportable dans d’autres pays : on le soupçonnerait d’être une arme bactériologique ! 🙂

    Aimé par 1 personne

    Répondre
  2. Ping : Le bilan du premier quart | Un Coup de Foudre

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s