Le musée de la Guerre

Ce que vous arrive en ce moment :

Vous : Finalement, une semaine sans la SGM chez Un Coup de Foudre !

Moi : Pas si vite, les amis !

Ouais, aujourd’hui on a visité le Musée national de la Seconde Guerre mondiale, que l’on trouve dans le Quartier des Entrepôts (Warehouse District). Votre récompense à la fin du post sera un dîner au meilleur restaurant de la Nouvelle-Orléans, le temple de la gastronomie Cajun (Français de la Louisiane), Commander’s Palace. Je précise : un dîner que j’ai mangé. Mais au moins vous pouvez le voir.

Nous avons dû prendre le petit-déjeuner avant de partir. Seulement dans la Nouvelle-Orléans , on trouvera des beignets au lieu des donuts :

On commence à l’extérieur du musée :

Il y a quelque chose de spécial quand on y arrive — trois morceaux du VRAI Mur de l’Atlantique. On n’est plus dans le film de Bourvil, même si je me suis dit sous mon souffle « Il manque un ‘s’, là » :

Il y a une salle avec de nombreux avions et véhicules, dont le célèbre Jeep :

Dans cette salle on peut voir une partie d’un bombardier B-24, décoré selon le style de l’époque. Ma fille était scandalisée, mais quand on considère les risques…disons que je suis reconnaissant que nos officiers et nos hommes politiques ont choisi de se battre contre les Allemands, pas leurs soldats.

Après cette exposition, nous avons regardé un film, « Beyond All Boundaries, » qui raconte pendant 45 minutes l’histoire de la guerre. C’est un spectacle très impressionnant, avec de nombreuses citations de lettres et de discours. J’ai pas de photos, et j’ai pas trouvé des traductions en français, mais je le recommande fortement quand même. Voilà un petit aperçu :

On ne passera que brièvement par l’exposition de la guerre en Asie, pas à cause de ne pas être intéressant, mais parce que sinon ce post sera beaucoup trop long. Il y a une reconstitution de l’environnement que l’on aurait trouvé à Saïpan ou à Guadalcanal. On y trouve aussi un M-2 lance-flammes, l’une des armes les plus horrifiantes de l’époque.

On passe à la guerre en Europe. Voici des souvenirs français près de l’entrée :

Je veux attirer votre attention à deux objets à gauche. Le livret bleu est un guide à la langue française, duquel j’ai écrit l’année dernière. Au-dessus, il y a un message du général Eisenhower en français, publié à l’époque dans les journaux.

Voici une boîte à outils chirurgicaux utilisé en France à l’époque :

Puis il y a une machine à écrire utilisée par une résistante, Marie Lévi-Ménard, pour recevoir des diffusions de la BBC et les transcrire pour les Français en Normandie.

Voici une ceinture de soie présentée par des bretons au lieutenant Cecil Ellzey le 25 septembre 1944. Selon la plaque, à l’envers est écrite « Vive La Grande Libération » :

Et voici un drapeau américain fait par des Français pour fêter la libération. Il n’y a que 48 étoiles car l’Alaska et Hawaï n’étaient pas toujours des états à l’époque.

Je suis toujours corniaud pour un drapeau nazi capturé. Celui-ci est signé par les soldats qui l’ont capturé; j’ai pris une photo très proche pour que vous puissiez voir les signatures.

On finit le musée avec peut-être notre affiche la plus célèbre. Je sais que vous n’êtes pas tous de grands fans de l’Oncle Sam, mais cette image a recruté plus d’un million de soldats.

On passe maintenant à Commander’s Palace, depuis 1893 le meilleur restaurant Cajun au monde entier. Il appartient à la famille Brennan, les propriétaires de nombreux restos à la Nouvelle-Orleans, depuis les années 70s, et on parlera plus d’eux plus tard.

Il y a deux étages ; on a dîné à la deuxième. Désolé pour l’autoportrait de la gueule, mais c’est mon blog et je peux faire ça :

Peut-être les deux techniques les plus importantes dans la cuisine cajun sont les viandes noircies et les croûtes de noix de pécan. J’ai eu le poisson du Golfe à la croûte de noix de pécan, et en dessert, le soufflé au pain perdu avec de la sauce au whiskey. C’est le MUST de la Nouvelle-Orléans.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s