Le croque-monsieur

Ça fait longtemps depuis ma dernière recette avec l’Alliance française. Pendant les derniers mois où mon ancienne prof était là, j’avais des conflits d’horaire, puis la nouvelle prof a commencé avec une tarte Tatin, déjà fait ici. Mais aujourd’hui, on a fait des croques-messieurs (quel est le bon pluriel en ce cas ?).

C’est un plat généralement disponible aux États-Unis, mais moi, je me souviens d’une soirée très tard, de retour de Rouen à Paris, où j’ai passé par un petit bistrot appelé Le Départ Saint-Michel (lien de Yelp, pour manque de leur propre site), à travers la Seine de Notre-Dame (la sortie du métro est face à leur porte). Il devait être 22h, et j’étais épuisé. Pour la première fois de ma vie, j’ai commandé un croque-monsieur — je m’étais fait une promesse de commander seulement des plats authentiques cette semaine-là. Ce resto n’avait vraiment rien de spécial sauf son horaire, mais en ce moment, c’était le meilleur plat au monde. Si vous pouviez me voir en train d’écrire ça, vous diriez que c’était mon croque-monsieur de Proust. Et au fait, il est le premier écrivain à avoir mentionné ce plat dans toute la littérature.

Peut-être que certains d’entre vous se souviendront du personnage Broque Monsieur des jeux Mario. Je trouve son « accent » plein de « ze » complètement inacceptable de nos jours. Personne n’a le droit de se moquer de vous chez moi. Mais laissez tomber ; à nos fourneaux !

Je vous donnerai la recette pour 4 sandwiches, bien que je n’aie préparé qu’un, parce que j’ai pas coupé la recette pour la sauce béchamel. Une fois fait, on peut garder le reste de la sauce au frigo pour le lendemain.

Les ingrédients pour le croque-monsieur :

  • 8 tranches de pain de mie
  • 8 belles tranches de jambon blanc (j’ai utilisé du jambon de dinde)
  • 8 tranches d’emmental
  • Du fromage emmental râpé
  • 30 grammes de beurre
  • 30 grammes de farine
  • 240 ml de lait
  • Du sel, du poivre, et une noix de muscade

Il y a un truc vendu ici appelé « Swiss cheese » (fromage Suisse), un produit tout industriel à ne pas confondre avec le vrai Emmental. Le vrai est un produit aussi de luxe que le Comté le moins âgé possible, environ 40 €/kg, mais j’ai trouvé un petit bout de 0,2 kg, assez pour mes besoins mais de la mauvaise forme, d’où les toutes petites tranches à suivre.

Les instructions pour le croque-monsieur :

  1. Préchauffer le four à 180°C.
  2. Mettre un tapis en silicone sur une plaque de cuisson. Y déposer des tranches de pain de mie (1-4 selon vos besoins).
  1. Faire fondre le beurre dans une casserole sur un feu moyen.
  1. Ajouter la farine et fouetter.
  1. Verser le lait dans la casserole. Sans la faire bouillir, on veut atteindre une sauce épaisse.
  1. Saler, poivrer, et muscader.
  1. Une fois épaisse, retirer la sauce du feu. Mettre de la sauce sur les tranches de pain, et bien étaler.
  1. Déposer des tranches de jambon au-dessus du pain.
  1. Déposer des tranches de fromage Emmental au-dessus du jambon.
  1. Mettre le reste des tranches de pain sur les croques-messieurs.
  1. Déposer plus de sauce béchamel en haut et bien étaler. Finir avec du fromage Emmental râpé.
  1. Enfourner pendant 15 minutes.

6 réflexions au sujet de « Le croque-monsieur »

  1. Ping : Un commentaire ? – Témoignages et expériences de voyages France Moyen Orient Amériques

  2. Ping : Épisode 39, des codex et des baguettes | Un Coup de Foudre

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s