En cuisine

Je vous ai promis que cette fois on reviendrait dans la cuisine, et voilà, on y est.

On commence avec une expression que j’ai appris quand Maman Lyonnaise a écrit sur Téléchat. Il y a une mini-série dans l’émission, Léguman, qui arrive pour tout sauver quand on demande « Les carottes, sont-elles cuites ? »

Comme la fin des haricots, ça veut dire qu’on est arrivé à la fin de tout, et tant pis. ([Moi, je trouve cette expression extrêmement offensive ! — M. Descarottes]) Chez les anglophones on dit plutôt « son oie est cuite » (« one’s goose is cooked. »)

Quand j’ai fait des macarons pour le marché de Noël il y a quelques semaines, j’espérais qu’ils se vendraient comme des petits pains. Ce n’est pas à dire que je croyais qu’il y avait de meilleurs pains que mes macarons ; c’est plutôt une expression qui veut dire qu’ils se vendent facilement. Selon notre lien, cette expression vient de la Sainte-Bible et le miracle des pains et des poissons.

Si vous voyiez mes habitudes aux restos, vous sauriez que je bois plus de thé glacé que n’importe qui. En fait, à mon resto préféré, presque toute l’équipe sait m’apporter deux verres de thé glacé dès que j’entre (je suis là toutes les semaines). « Presque » parce qu’il y a quelqu’un de nouveau qui va l’entendre des autres serveurs. Ils savent que je bois comme une poisson, alors s’ils veulent de la paix, apportez-m’en deux. (Je ne suis pas ingrat ; je laisse de très bons pourboires.) Mais notre thé glacé n’a pas de sucre — c’est juste plein de glaçons. C’est donc littéralement le cas que le thé glacé français n’est pas ma tasse de thé. Comme vous verrez au lien des Dédexpressions, on dit exactement la même chose en anglais (« not my cup of tea »).

Au fait, je n’ai bu que du Vittel en France les deux fois. Si vous avez des suggestions pour n’importe quelle boisson fraîche pas trop sucrée, je suis preneur. Aussi désespéré.

Une expression qui me rend toujours bien perplexe, bien que je l’entendes de nombreuses fois de mes amis, c’est « avoir la dalle ». Selon les Dédexpressions, au XIVe siècle, d’où vient celle-ci, « dalle » ne voulait pas dire une grosse chose en pierre, mais plutôt quelque chose comme « évier ». Si on imagine que verser quelque chose sur l’évier ressemble un peu au gavage, l’origine devient plus claire. Mais Facebook m’a donné une traduction complètement sans sens la première fois où je l’ai vue, et c’est ce à quoi je pense à chaque fois. Aux États-Unis, on dit qu’on a assez de faim pour manger un cheval (« hungry enough to eat a horse ».)

En parlant de manger des chevaux, j’ai eu des questions quand j’ai trouvé cette Martine l’année dernière. Une amie a dû m’expliquer que c’était un scandale en 2013. Je ne juge pas — du XIXe siècle jusqu’à la fin de la Seconde Guerre mondiale, il y avait de la viande de cheval (lien en anglais) aux États-Unis.

Nous sommes malheureusement au bout du rouleau. (Je connais une québécoise nommée Rouleau ; je manque les nerfs pour lui demander ce qu’elle en pense.) J’ai bien épuisé mon stock d’expressions autour de thèmes. Mais c’est loin d’être la fin de cette colonne. Langue de Molière vous reverra la semaine prochaine avec de faux amis.

6 réflexions au sujet de « En cuisine »

  1. Agatheb2k

    Dans les années 90, il y avait encore à Paris des boucheries chevalines qui avaient une bonne clientèle, elles ont fini par fermer les unes après les autres.
    Un de mes jeux (cruels) avec mon père consistait à changer l’emballage du boucher par un autre pour tromper la grand-mère (et sa belle-mère) qui ne mangeait pas de viande de cheval… je n’ai jamais su pourquoi, alors qu’elle mangeait du cochon sans problème métaphysique ?

    Aimé par 2 personnes

    Répondre
    1. Bernard Bel

      Mes parents aussi consommaient de la viande de cheval qu’ils croyaient « plus nourrissante »… Et ils en servaient aussi à ma grand-mère sans le lui dire car elle détestait ça !
      On en trouve encore dans les supermarchés, personne n’y fait attention, mais l’épisode des lasagnes à la viande de cheval a soulevé beaucoup d’indignation.

      Aimé par 2 personnes

      Répondre
  2. Ping : Épisode 40, en cuisine | Un Coup de Foudre

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s