Épisode 40, en cuisine

Certaines choses auraient pu mieux aller à Qatar hier, n’est-ce pas ? Mais chez Un Coup de Foudre, on parle plutôt de gâteaux et de la France. Et de cons. Voilà, trois sujets que je ne pourrai jamais épuiser.

À 11:01 du balado cette semaine, ma fille fait son début. Vous pouvez entendre à quel point elle est fière d’elle-même. L’année dernière, elle et moi avons enregistré une petite vidéo pour des amis, et certains d’entre eux nous ont dit que son accent était excellent. Je l’ai vérifié avec une amie qui ne me tromperait jamais sur une telle chose, et la petite a passé tout l’année en me rappelant de cette histoire. Elle réapparaîtra pour nos vacances, je crois, mais pas avant.

Cette semaine, on va fêter Noël d’une façon inattendue, avec une visite dans un département que l’on n’a toujours pas atteint. Et pas le Nord, qui en sera notre dernier de l’année. Je suis tombé sur l’idée parfaite et en plus, insolite. S’il y en a plus que trois d’entre vous qui reconnaissent ce qui arrivera, je serai choqué. Mais on va aussi essayer de le fêter un peu tôt, car la Noël, ma fille sera partie. Je mens avec des menaces de cahiers de maths ! (Elle est excellente en maths, mais ce serait le mauvais cadeau.)

En parlant de Noël, on commence avec la blague idéale pour vos achats de la dernière minute. Nos articles sont :

Il y a aussi Mon dîner nivernais, une recette de saumon braisé au Pouilly-Fumé, La flamusse aux pommes, mon dessert nivernais, et Le gâteau aux trois laits, un dessert fait à l’honneur d’une amie.

Si vous aimez ce balado, abonnez-vous sur Apple, Google Play, Amazon, Spotify, ou encore Stitcher. J’apprécie aussi les notes et les avis sur ces sites. Et le saviez-vous ? Vous pouvez laisser des commentaires audio sur Anchor, qui abrite le balado. Bonne écoute !

7 réflexions au sujet de « Épisode 40, en cuisine »

  1. Agatheb2k

    Primo, j’ignorais que la finale se jouait ce dimanche (je n’ai lu aucun commentaire dans la presse justement pour n’en rien savoir), secundo, rien ne laissait présager que cela se terminerait par l’épreuve des tirs au but… la seule chose que j’aime à ce niveau !
    J’attends donc avec impatience ta vision du Welsh complet, à moins que tu ne préfères le Potjevleesch et tu ne termineras pas sur « Eul tarte ô chuque », je parierai plutôt sur la gaufre à la vanille de Madagascar de la Maison Méert que sur la tartine de Maroilles à tremper dans le café ! 😉
    => https://www.goodmorninglille.org/blog/10-expressions-en-ch-ti-a-connaitre

    Aimé par 1 personne

    Répondre
    1. Justin Busch Auteur de l’article

      Le Potjevleesch paraîtra dans mon premier article, mais ne sera pas mon plat. Le fromage Maroilles n’est pas disponible près de chez moi ; il y a une version pasteurisée, alors c’est pas le problème, mais la plupart de mon choix est juste des variétés de Brie.

      Il y a un plat fortement typique du Nord que je garderai pour plus tard, car c’est le plat préféré d’un très cher ami qui habite ailleurs dans les Hauts-de-France. Mais mon dessert, je sais exactement ce que ferai depuis le début du blog. Celui-ci est en attente depuis LONGTEMPS.

      Aimé par 1 personne

      Répondre
  2. Agatheb2k

    Je sais, tu vas nous faire un gratin de chicons pour faire descendre un moules-frites en entrée, ou mieux un coq à la bière ! Mais j’ai dégusté un excellent hochepot avec un supplément de baies de genièvre (locales), préparé avec amour en plein mois d’août et j’avais adoré ! Pour le dessert je prendrais bien un moelleux chicorée et chocolat blanc… 😉
    => http://www.lechtimarche.fr/32-toutes-les-recettes-nord

    Aimé par 1 personne

    Répondre
  3. celadon7

    Bonjour J-B .Ce qui m’a déçu est le pénalty contestable contre le joueur bleu Dembélé il n’a en aucun cas touché l’adversaire argentin .Cet incident coutumier des sud américains passé , à mettre sur le compte des bleus ils ont joués alors en petite forme (rhume ou autre ) pour la plupart , ce qui n’a pas empêché un match de qualité. Ils ont fait un bon parcours .Le coq gaulois s’en remettra , il en a vu d’autres Portes toi bien , ne manges pas trop de moules frites Le jour de Noël bouchon de Cabernet franc sautera trois heures avant le repas le temps de s’aérer et développer ses arômes Hum ! à la tienne .

    Aimé par 2 personnes

    Répondre

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s