Les films de Noël

Je voulais écrire cette colonne l’année dernière, mais avant d’écrire mon guide à regarder la télé, il y avait des choses que je ne pouvais pas vérifier. Mais les articles de Blogosth sur ce sujet ont renouvelé mon intérêt.

En anglais, il n’y a aucun risque que je regarde nos films de Noël. Des sentiments guimauves pour faire honte aux célibataires justement pendant le temps le plus sombre de l’année ? Pas la recette du bonheur, cette idée qu’il faudra un sortilège pour un rendez-vous. ([Ne vous inquiétez pas, Gandalf et Merlin ensemble ne pourraient pas vous aider. — M. Descarottes]) Nous avons une chaîne, Hallmark, qui ne montre que ces films toute l’année. (Hallmark est aussi notre plus grande manufacture de cartes de vœux. La guimaveté est forte chez eux.) Mais j’ai reçu mon premier courriel sur le sujet, et tout à coup, j’ai eu des questions :

Alors cette année, avec la liberté d’enfin regarder un peu, j’ai fait mon enquête.

Le premier truc que je voulais savoir : est-ce que vous faites vos propres films de Noël, ou vous les empruntez à nous ? En lisant M. Oth de Blogosth, il me semblait que ce sont largement des productions nord-américaines (souvent du Canada). Quelques titres m’ont donné de l’espoir, comme « Noël au château » et « Un Noël de rêve en Suisse », mais il s’avère qu’ils sont connus sous les noms « Château Christmas » et « A Christmas in Switzerland« . Franchement, après une soixantaine de clics, j’ai abandonné.

Puis je voulais savoir comment vous les regardez : sous-titré en VO, ou doublés ? Alors j’en ai choisi un sur TF1 par hasard, et au début il me semblait…acceptable. Au lieu du titre original, « Christmas Under the Stars, » on voit :

Mais tout à coup, j’ai failli avoir une crise cardiaque ! Des voix en anglais sans sous-titres ! Le site de TF1 choisit VO par défaut. Je doute que ce soit le cas sur l’antenne, mais vous pouvez me dire si j’ai tort.

Et oh là là, ce films doivent vous donner de fausses impressions ! Savez-vous où on trouve des couples avec de tels prénoms que Nina et Brady, Maggie et Mitch, Olivia et Scott, ou Amanda et Lucas ? Dans des romans Harlequin, pas la vraie vie ! Toutes les Olivia du pays ont le même âge que ma fille ! (Harlequin est une entreprise canadienne, également connu ici qu’en France.) Et les choix d’endroits ne sont pas mieux : CLEVELAND ? Une ville si nulle que leur association pour l’histoire de la ville doit se plaindre que leur rivière ne s’est pas mis le feu autant de fois que le reste du pays ne le croit ? Vous pensez que je plaisante, mais voici la preuve (lien en anglais). (Au fait, les fans de leur équipe de football américain appellent leur stade « L’usine de la tristesse ». Je n’exagère même pas un peu.) Il y a beaucoup de ces films pleins de nostalgie pour des petits villages que les habitants de Hollywood détestent dans la vraie vie. C’est trop pour moi.

Je suppose que ces films sont plus ou moins pour vous ce que tous les romans sur Paris (par des auteurs américains) sont pour nous. Très peu à voir avec la réalité — Margot et Christian, sérieusement ?!? — mais les destinations semblent exotiques et ça fait rêver. Moi, j’ai aucune envie de regarder un film qui a lieu dans un « Pine River » fictif. Donnez-moi quelque chose qui se déroule à Collonges-la-Rouge entre Aurélie et Christophe (voilà, je fais mes devoirs et choisis des personnes de mon âge). Mais d’abord, il va falloir faire appel à Cémoi. Il vous faudrait une plus grosse guimauve.

8 réflexions au sujet de « Les films de Noël »

  1. celadon7

    Madame et monsieur Solognot regarderont la messe de Noël à la tv .Un jour ordinaire une naissance extra ordinaire pour les chrétiens .Le jour de Noël verra la bouteille de cabernet franc respirer , s’aérer , se faire déguster juste deux verres de six cl pour une telle soirée , ne pas la terminer comme un pochetron sans l’apprécier , le diable déguisé sera là , il dira ;  » encore un verre  » l’ange lui répondra vade retro « Les deux moins jeunes l’un fera son puzzle de 1500pièces , l’autre choisira un film européen peut être Arte les ondes tv lui feront baisser et fermer les paupières .Il y a régime , point de sucrerie , de charcuterie , de produits carnés rouge c »est ainsi nous vivons bien avec ces manques je te souhaite bonnes ripailles et cervoises à foison le solognot .

    Aimé par 2 personnes

    Répondre
  2. Agatheb2k

    Je suis partante pour un film de Noël à Collonges-la-Rouge, parce que j’ai visité (en son temps, quand j’habitais le nord du département) et que je n’y connais qu’une seule personne (un roi chez les gitans), dont je voudrais savoir s’il va bien => https://agatheb2k.wordpress.com/2020/02/01/simba-le-lion/
    Ce genre n’est pas pour moi, on peut bien rêver au miracle de Noël, mais le réveil est bien trop rude !
    😉

    Aimé par 1 personne

    Répondre
  3. Ping : Épisode 41, Nord et Noël | Un Coup de Foudre

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s