Le nouvel appareil photo

C’est la faute de The Ria, et la jetée à Huntington Beach. Je sais depuis longtemps que je ne suis pas satisfait de la qualité des photos de mes portables. Celui que j’ai acheté juste avant mon voyage en 2021 est mieux que celui que j’utilisais pendant les neuf premiers mois du blog. Mais les capteurs des portables sont trop petits pour mes besoins, et en plus, le « verre » (comme disent les photographes en parlant des objectifs) est nul. Moi, avant l’époque numérique, j’utilisais un merveilleux Contax RX, avec trois objectifs Zeiss. (J’entends les bruits choqués de votre part ; des produits d’ ? Du Japon, malgré les noms ; c’est compliqué.). De toute façon, en prenant des photos pour La pizza façon Detroit, je me suis dit que je n’en pouvais plus.

J’ai peur de dépenser autant pour les appareils photos numériques comme pour les argentiques. Avec assez de soin, les vieux appareils pouvaient fonctionner pendant des décennies ; chez les numériques, l’obsolescence arrive beaucoup plus vite. Mais c’est cher maintenant de développer mon film, et le scanner pour le blog n’est pas une option vu mon horaire de publication. Alors je viens de faire un achat qui augmentera le niveau de qualité des images ici :

Voilà mon nouveau Panasonic Lumix DMC-ZS100. Comme le casque Focal et le micro AKG, j’ai cherché un bon marché, et je l’ai trouvé. (Bon, rien n’égalera jamais le micro !)

Ce que tous les trois ont en commun, c’est que je les ai achetés tous « boîte ouverte » ; en ce cas, ça valait 10 % pour moi. Voici ma boîte ; elle est arrivée assez scellée :

Je n’achète jamais des appareils numériques d’occasion, parce que ces objets sont tous assez fragiles, mais tant que j’ai toujours la garantie de la manufacture, qui se soucie du ruban adhésif ? Et puisque je suis dinosaure (demandez à ma fille), je m’en fiche des outils pour Instagram ou n’importe quoi. Je veux payer le capteur, l’objectif, et le Wifi pour ne pas devoir brancher l’appareil tout le temps.

Alors, pourquoi celui-ci ? Vu que j’ai envie d’être Laurène Lefèvre ([On est en Californie ; ça pourrait arriver. — M. Descarottes]), j’ai commencé en vérifiant ce qu’elle utilise. C’est un réflex qui coûte presque 2 000 €, sans compter les objectifs ! Mais j’ai parlé avec un photographe professionnel qui m’a expliqué qui si je voulais préparer juste des photos de la nourriture pour aller à la presse, 20 mégapixels suffiraient, sans besoin d’un si grand capteur. Attendez, pourquoi aurais-je un tel besoin ? Je dis ça, je dis rien ! L’objectif est d’assez bonne qualité ; on ne trouve pas de vrais Leica à ce prix, peu importe le nom tamponné sur l’appareil. Quant au Wifi, c’est le même partout.

J’aurais pu payer 50 % plus pour une version plus récente avec exactement le même capteur, un objectif avec une plus longue distance maximale, et le Bluetooth. Mais l’objectif n’est pas clairement de meilleure qualité. On dirait que l’objectif plus cher est aussi plus lent (il demande plus de temps où l’obturateur reste ouvert). En Europe, la question est plus difficile, car le vieux coûte plus qu’aux États-Unis, et le nouveau est à peu près le même. Mais dans cette comparaison tête-à-tête, je ne vois aucune différence. Ça suffit pour mes buts.

6 réflexions au sujet de « Le nouvel appareil photo »

  1. Ping : Épisode 45 — des boulettes et des améliorations | Un Coup de Foudre

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s