Le chien qui n’a pas aboyé

Je veux m’adresser à un sujet lourd pour terminer mes réflexions autour de la moitié du Tour. Disons que s’il y a quelque chose vers laquelle je cours, il y a quelque chose d’autre que je fuis. J’espère que je éviterai la polémique en vous parlant de cette dernière.

Il y a une histoire de Sherlock Holmes, Silver Blaze (publiée en français sous le nom Flamme d’Argent), qui a donné lieu à l’un de nos dictons le plus populaires. La traduction d’eBooks Gratuits est assez bonne :

– Y a-t-il quelque autre point sur lequel vous désireriez attirer mon attention ?
– Sur l’incident curieux du chien pendant cette nuit-là.
– Le chien n’a rien fait cette nuit-là !
– C’est justement là ce qu’il y a de curieux.

eBooks Gratuits

Ce qui s’est passé, c’était que le chien était chien de garde mais n’a rien fait quand un cambrioleur était présent. Alors, on parle de « the dog that didn’t bark », le chien qui n’a pas aboyé, quand on s’attend à quelque chose mais il n’arrive pas.

Chien militaire américain, Photo par Josh Plueger, Domaine public

Alors, c’est quoi le chien qui n’a pas aboyé ici ? Vous le comprendrez assez vite. Voici une autre histoire, une nouvelle aux États-Unis il y a 4 ans. Une lycéenne a choisi d’apporter une robe chinoise, une qipao, au bal scolaire (on l’appelle « prom », de « promenade, » un mot anglais qui veut dire « promenade », rien à voir avec un bal. Attention aux faux amis !). Des centaines de milliers d’utilisateurs de Twitter l’a critiqué pour le péché de l’appropriation culturelle.

Et tout à coup, le chien a son nom. Je ne manque pas de gens qui ont des trucs gentils à me dire comme « J’espère que tu resteras aux États-Unis », « L’auteur est tombé en amour. Ça rend aveugle. », et le plus drôle, « Ce sont des desserts, pas de plats principaux. » Ce sont des réactions naturelles à ma personnalité bien charmante, je comprends. Mais personne ne m’a jamais dit — ni en France, ni aux États-Unis — que ce que je fais est de l’appropriation.

En quoi consiste les plaintes habituelles, au moins ici ? Vous comprenez très bien — je reçois parfois des commentaires très sympathiques — qu’il y a plein d’ingrédients indisponibles, que je dois souvent faire des substitutions. Ici, c’est un péché. Voici des liens à des articles qui disent qu’il faut écrire de longues rédactions pour expliquer le contexte culturel ou autrement indiquer que l’on a bien étudié si on veut faire un changement — ici, ici, et ici (tous en anglais).

Il y a aussi des scandales où des chefs ou des écrivains sont dénoncés pour avoir changé des ingrédients. Par exemple, le grand chef Stephanie Izard a été dénoncé pour avoir appelé un plat « bibimbap » (c’est coréen) qui avait la mauvaise quantité de riz dans sa photo par comparaison avec les recettes traditionnelles. Peu importe que le chef qui a lancé la plainte vendait un « bibimbap » dans son resto « coréen-polonais » fait avec des nouilles. Notre magazine Bon Appétit a dû ajouter une excuse à sa recette de « halo halo philippin » sert avec des ours gommeux au lieu de racine de taro.

Selon ces plaintes, je suis gros pécheur. Je devine des recettes qui ne sont pas publiées, comme les chichis frégis et les douceurs des Sucs. Je change des recettes comme le « king cake » de la Nouvelle-Orléans, pour les adapter aux goûts français.

Mais curieusement, la plus grande chaîne de restos philippins, Jolibee, vend des spaghettis aux hot-dogs, et je ne vois pas de rédaction pour expliquer que les italiens ne mangent jamais leurs pâtes de cette façon. Voici les vitrines d’une grande chaîne de pâtisserie taïwanaise, 85°C — il n’y a pas d’explication dans leur boutique ni sur leur site que presque tout est fait avec du soja au lieu de lait, mais c’est pas la bonne recette française :

Ces restos viennent de l’étranger, où leurs propriétaires font partie de la majorité. Mais pour être clair, je ne dis pas que ces restos étrangers doivent des excuses. Ils ont aussi adapté des recettes à leurs cultures. Je ne vous dis pas non plus tout ça pour suggérer que c’est toujours respectueux d’emprunter aux autres cultures. Ce que je dis, c’est qu’aux États-Unis, on commence avec la présomption de mauvaise foi, on lance des plaintes, et personne ne demande si la réaction est juste jusqu’à la fin.

Peut-être que je n’entends pas ces plaintes car je suis trop petit. Mais je ne crois pas que c’est la bonne explication, au moins quant à vous. Quand j’ai parlé de mes valeurs républicaines, j’ai dit que j’essaye de m’intégrer, et tant que c’est mon but, je crois qu’aucun Français ne me contredira. Ou presque. Je sais maintenant qu’il y a une telle idée qu’être « français de souche ». C’est le cas que ces gens-là ne s’inquiètent pas de moi, et je l’assume.

Quant à mes compatriotes, je ne sais pas. Les plus grandes plaintes sont souvent lancées par ceux qui ne font pas partie des communautés offensées. Quant aux expatriés et aux immigrants, j’en connais une qui croit que je suis bien fou, et elle ne veut plus jamais revenir en France, mais elle enseigne la langue aux anglophones. C’est pas mon affaire, juste à dire que je doute que ces plaintes viennent de la communauté francophone ici.

La deuxième moitié du Tour continuera d’exactement la même façon. Je serai toujours le premier à vous dire que le vin pétillant californien n’est pas de champagne. Mais si j’ai appris quelque chose pendant la première moitié, c’est que la France a les bras ouverts, et le RER fermé, également à tous ceux qui acceptent ses valeurs. Peu importe si j’utilise toujours le bon fromage. J’essaye quand même à trouver toujours les bons ingrédients et les bonnes recettes pas à cause de la peur qui me font mes compatriotes. C’est parce qu’ils sont à vous. C’est ça le Coup de Foudre.

4 réflexions au sujet de « Le chien qui n’a pas aboyé »

  1. les2olibrius

    « Bien faire et laisser dire » ou  » les chiens aboient et la caravane passe »…etc. Selon moi, tenir un blog, c’est ne pas tenir compte des méchancetés et les supprimer pour ne pas même s’en souvenir. Votre blog ne porte préjudice à personne. Qui est mécontent n’a qu’à ne plus revenir! Je vous envoie tout mon soutien pour faire du canard à l’orange avec du porc et des fraises, si ça vous chante… car je vous ai estimé digne de ma confiance d’après ce que j’ai lu de vos écrits antérieurs. Bon weekend !

    Aimé par 3 personnes

    Répondre
  2. Náriël

    Honnêtement, je ne suis pas vraiment fan de l’époque dans laquelle nous vivons… Internet est un outil extraordinaire mais celui-ci est pourri par les trolls, les conspirationnistes, les platistes ou les récentistes (choisi ton complotiste préféré)… Tout est sujet à débat même un truc totalement insignifiant au point que les choses réellement importantes sont souvent passées sous silence… Je me dis toujours que ce genre de rageux doivent avoir une vie bien triste pour avoir autant de temps pour poster de tels commentaires sur les réseaux sociaux.

    Perso, je m’en fous que tu substitues des ingrédients pour tes recettes, l’important c’est que tu te fasses plaisir, je n’y vois aucun problème, j’y vois un épicurien certainement plus amoureux de la France que la majorité des français 😃

    Moi aussi je coupable d’appropriation culinaire, je fais des muffins, des cookies, des lasagnes, des pizzas, des tajines, des gyudon ou plein d’autres choses qui n’ont rien à voir avec la France et j’en connais qui seraient bien tristes à la maison si je m’arrêtais de cuisiner ces plats.

    On s’enrichit de nos rencontres et des différentes cultures que l’on aime ou découvre. Ne change rien ! Continue ton tour de France et laisse les trolls ruminer leur haine dans leur coin, ils sont juste jaloux 😉

    Aimé par 3 personnes

    Répondre
    1. Bernard Bel

      J’ajouterais une nuance concernaant les « platistes » : je souscris à ce qu’écrivait un philosophe/mathématicien indien il y a 20 siècles : « La Terre est plate jusqu’à 30 km »… Ce qui met tout le monde d’accord, avec un sens philosophique plus profond : nos convictions reflètent l’étendue de notre vision ! 🙂

      Aimé par 3 personnes

      Répondre
  3. Ping : Épisode 24 | Un Coup de Foudre

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s