Le bilan de la première moitié

Pour bien aimer un pays il faut le manger, le boire et l’entendre chanter.

Michel Déon

Ça fait 11 mois depuis le dernier bilan, du premier quart, et nous sommes maintenant finis avec la moitié du Tour des Départements. Ça me rend bien triste — c’est l’aventure de toute une vie ! Mais comme je vous ai dit, la fin du Tour ne sera pas du tout la fin du blog. (Je sais, en fait, comment le dernier post du Tour se terminera.) Alors, qu’est-ce qui s’est passé depuis la dernière fois ?

Où visiter : Sans doute, le Gard — entre Nîmes et Camargue, je n’arrive pas à imaginer un meilleur endroit pour passer un week-end. Je veux voir les rizières autant que les Arènes et le Pont du Gard ! Le Maine-et-Loire pour Angers et la Loire-Atlantique pour Nantes sont aussi des musts. La dernière fois, j’ai choisi les Alpes-Maritimes et l’Ardèche, mais les deux doivent accepter des places un peu plus basses.

Pont du Gard, Photo par Patrick Clenet, CC BY-SA 3.0

Où habiter : La Finistère, car j’adore Quimper plus que presque n’importe quelle ville que j’ai découverte jusqu’à maintenant. Ou le Loiret — je savais déjà que j’adore Orléans, et je suis tombé bien amoureux de Montargis. Ces départements n’ont pas les plus grandes quantités d’endroits trois fois étoilés, mais quand j’ai vu Montargis, par exemple, je me suis dit « J’aimerais y faire une balade tous les jours pour le reste de ma vie ! ». C’est également le cas quand je pense à la Cathédrale Saint-Corentin à Quimper. Par comparaison avec les choix du premier quart, le Calvados reste le gagnant — si ce dîner-là ne vous explique rien, je ne peux rien ajouter. Je triche un peu, mais c’est aussi proche à plusieurs de mes amis.

Vitrail à la Cathédrale de Saint-Corentin, Photo par Thesupermat, CC BY-SA 4.0

Meilleure soupe : Du quart, le velouté de cèpes de Sologne. Pour la vie du blog, la soupe de petit épeautre reste ma préférée.

Meilleure viande : Le carré d’agneau et croûte de noix pour le quart. Le bœuf bourguignon reste ma préférée.

Meilleur fruit-de-mer : Les Saint-Jacques à la crème d’oignons de Roscoff. Désolé, les Saint-Jacques à la crème Chaource. Mais je peux acheter du véritable Chaource maintenant, grâce à myPanier, alors peut-être que je dois le refaire.

Meilleur dessert : Oh, c’est pas facile. Le Paris-Brest ? La tarte Tatin ? La pompe aux pommes ? Le fénétra ? Le kouign-amann ? Si les « Je découvre » sont les joyaux du blog, les desserts sont la couronne. On y trouve mes meilleures techniques, et un maximum de passion. Je dirai le Paris-Brest, car c’est le truc le plus « CAP Pâtissier » de tous, mais si on m’a dit que j’aurais une seule chance d’épater quelqu’un… j’ai une jolie boîte à outils ! Le palet d’or de Valrhona, le gagnant la dernière fois, reste l’un de mes préférés, mais si on relis la liste en haut, ils sont tous des classiques, et je vis pour la tradition.

Meilleur film : C’est difficile de choisir. Le Guignolo ? Le Magnifique ? La Classe américaine ? Les trois mousquetaires ? Borsalino ? OSS 117 à Caire ? La dernière fois, c’était facile de choisir Faut pas prendre les enfants du Bon Dieu pour des canards sauvages car c’est juste derrière Rabbi Jacob et La Grande Vadrouille pour moi. Je choisirai Le Guignolo car il n’y a vraiment pas un mauvais moment — et parce que La Classe américaine n’est vraiment pas un film original — mais c’est proche cette fois. Très proche.

Meilleure réplique : « On va manger des chips ! Tu entends, des chips ! » Je n’arrive pas à choisir La classe américaine en tant que meilleur film, mais vous n’avez aucune idée à quel point j’adore ce moment.

Meilleure chanson : Le Chant des Partisans. Vous ne pouvez pas voir les larmes aux yeux en apprenant cette chanson, et la trentaine de répétitions pour produire une version où je ne pleurais pas. Mais sachez que rien ne m’a plus touché dans ma vie.

Meilleur nom : Saint-Justin, dans les Landes.

Meilleur moment : Est-ce une question ? Acheter du nougat de Montélimar aux Galeries Lafayette ! (Il me reste 7 barres.) Non, mais sérieusement — vivre le rêve de voir Indochine au Stade de France. Si seulement je n’étais pas là tout seul — peu importe à quel point vous pensez que ça me dérange, c’est plus.

Meilleures surprises : Le Gard et la Finistère ont leurs places ici — je rêverais tous les jours de Quimper si je pouvais dormir. Mais il n’y avait pas de meilleure surprise que la Lozère — dès que j’ai lu que la fin de La Grande Vadrouille y a été tournée, je savais que j’allais bien profiter de mes recherches. Notez que ce sont des départements complètements inconnus chez moi avant de commencer. J’allais toujours adorer la Gironde et la Loire-Atlantique. Au fait, vous savez à quel point l’Isère était inconnu chez moi avant ? Je croyais que Grenoble était en Suisse !

« Touristes allemands » en Lozère à l’aérodrome de Mende-Brenoux, ©️Studiocanal

Il y a une autre belle surprise au-delà des départements. Pendant les derniers mois, je vois de plus en plus que vous vous parlez dans les commentaires, pas seulement à moi. Ça fait chaud au cœur.

Pire surprise : Je ne vais pas mentir. J’essaye de donner des opportunités égales à chaque département pour m’épater. Et j’attends toujours à mes films avec impatience. Mais de plus en plus, le blog sent les devoirs parfois. D’une part, c’est que la première année allait toujours être la meilleure — j’ai vécu toutes les meilleures choses des derniers 40 ans en une année, et je n’avais jamais fait aucune de ces recettes. D’autre part, je fais mes recherches parfois, puis je me dis, « Punaise, il n’y a rien à voir sauf le hameau de Saint-Ennuyeux et rien à manger sauf l’énième galette et des couilles d’agneau. Que vais-je faire ? » J’essaye de cacher toujours ces pensées car je me sens comme un invité, mais dans les coulisses du blog, il y a parfois des moments paniqués.

Ce que j’attends le plus : Je vais finalement atteindre le Nord, où on trouve Lille, ce que je croyais la ville de mes rêves. Avais-je raison ? On verra ! J’ai des amis dans de nombreux départements à suivre, dont la Mayenne, le Bas-Rhin, les Pyrénées-Atlantique, le Rhône, la Savoie, et la Seine-Maritime, après lequel sera le prochain bilan du Tour. Détendez-vous, mes amis de la Somme et de la Vendée — votre tour arrivera aussi !

5 réflexions au sujet de « Le bilan de la première moitié »

  1. Maman lyonnaise

    C’est très chauvin, mais j’ai hâte de vous lire lorsque vous écrirez sur le Rhône et ma chère ville de Lyon !
    Je ne me souviens plus s’il figure dans votre (très) longue liste de films français, mais je me permets de vous suggérer « L’horloger de Saint-Paul ». Au-delà d’une belle distribution (Philippe Noiret, Jean Rochefort, Jacques Denis,…) c’est l’un des premiers films réalisés par le lyonnais Bertrand Tavernier. Il est entièrement tourné à Lyon et dans le Rhône.
    La soupe de petit épeautre aux cèpes doit être un délice, vous avez dû vous régaler.

    Aimé par 2 personnes

    Répondre
    1. jeliotb Auteur de l’article

      En fait, j’ai déjà plusieurs chers amis à Lyon, dont celui qui m’a envoyé le livre de Laurène Lefèvre en janvier dernier. Je sais que j’aurai pas mal de bonnes idées dans le 69 !

      Merci de la suggestion. Je l’ajouterai à ma liste !

      Aimé par 1 personne

      Répondre
  2. chatvoyageur

    Quand vous serez dans le Val d’Oise, vous pourrez penser au film avec Jean-Paul Belmondo « itinéraire d’un enfant gâté . ». C’est un de mes préférés de, l’avez vous vu ?
    Votre billet est parfait, c’est une Française qui vous le dit 😊

    Aimé par 1 personne

    Répondre
  3. Ping : Épisode 24 | Un Coup de Foudre

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s